AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Happy End? I don't think Sachi and you? [Pv Sachiyo Miura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Yu Koeru
humain neutre ; sans avis u.uhumain neutre ; sans avis u.u
Messages : 45
Teitei's : 958
Avatar : Senjōgahara Hitagi

MessageSujet: The Happy End? I don't think Sachi and you? [Pv Sachiyo Miura]   Mar 26 Avr - 0:53

Hypocrisie...tss



« _ You see le fils d'un des partners de ton father?
_ Hum.
_ Et bien il veut sortir with me ! Me ! Nan mais tu te rends comptes ! C’est juste trop hit quoi !
_ Wait a minute Mily. »


Pourquoi m’infligeais-je le supplice de tenir une conversation avec Mily Spencer déjà ? Ah oui... par ce qu’elle était la fille d’un des associés de mon cher papa, et en bonne fille « parfaite » je me devais de rester en bon terme avec les héritiers de chacun de ses partenaires. Une marque d’hypocrisie pur puisque je ne supportais aucun de c’est gosses pourrie gâté qui s’efforçait de me plaire afin de mieux lécher les bottes de mon père. Surtout que niveau conversation et culture, ça ne volait pas haut.
Prenons Mily Spencer pour exemple. Si cette fille avait un corps magnifique qui en faisait bavé plus d’un, elle n’avait en revanche aucune personnalité et ne voyait pas plus loin que les sacs Dior aligné sur son bureau. En un mot ? Affligeant.

« _ Hey Yu, are you écoutes me?
_ Hn. »

J’avais aussi essayé de la convaincre de s’en tenir à l’anglais. Sans succès. Quelle tristesse. Mais je n’avais pas envie de supporter ses fantaisies aujourd’hui. Je n’avais qu’une envie, raccroché. Raccroché pour ne plus avoir à supporter cette fille, raccrochée pour enfin aller manger, raccroché pour m’éloigner de ce monde hypocrite. Mais je ne pouvais pas, par ce que j’avais certains devoir envers mes géniteurs et l’un d’entre eux est de faire bonne figure devant leurs « amis ».... et puis quoi encore ?

« _ What do you want Mily?
_ Hein?
_ What do you want?
_ Je ne see pas ce que tu... want say Yu.
_ What do you want? »

S’en suivi un long silence pesant. Je pouvais presque sentir la peur de Mily glisser sur ma langue, j’avais bien deviné, elle voulait quelque chose. Je n’arrivais même pas à être vexer, ce genre de personne était si prévisible. J’ouvris mon bento en attendant la réponse de Mily qui ne se décidait pas à parler. Devrais-je répéter plus lentement ?

« _ Je... veux... venir... passer du time with you.
_Why?
_ Because, my father...
_ Hum, it's good, I undestand. This week?
_ Really?
_ Yeah. »

J’attrapais un sushi avec mes baguettes et le redéposais. Ce genre d’histoire me coupait toujours l’appétit. Je refermais mon bento en écoutant le bavardage plus qu’inutile de cette chère Mily. Elle était la plus bête mais également la plus honnête, peut être est ce pour ça que j’accédais à sa dernière requête.

Play for me Yu...


Aussi hypocrite que Mily soit elle restait la plus honnête. Cherchez la logique...

J'activais le haut parleur et déposais le téléphone sur rebord de la fenêtre, espérant presque qu'il bascule et se brise. Chose improbable au rez de chaussé. Dommage.
J’ouvris l’étui de mon violon, plaçais correctement l’instrument sur mon épaule. Et jouais le premier morceau qui me passait par la tête. J'aurais fais n'importe quoi pour mettre fin à ce jeu malsain.

Spoiler:
 

It's amazig Yu!


Je raccrochais sans un au revoir. J'avais eu mon compte de mensonge pour la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sachiyo Miura
humain tyrannique ; anti-nekoshumain tyrannique ; anti-nekos
Messages : 410
Teitei's : 1034
Avatar : Yakumo Yukari

MessageSujet: Re: The Happy End? I don't think Sachi and you? [Pv Sachiyo Miura]   Mer 4 Mai - 16:44

A pas feutrés mais non moins rapides, j’arpentais de nouveau les couloirs de Teishoku, de mauvaise humeur, mais, heureusement pour la personne avec qui j’avais rendez-vous, mon cota de violence atteint depuis longtemps. Ce n’était pas particulièrement une bonne journée, mais cependant, je me disais qu’au moins, elle n’avait pas été monotone et banalement normale. Je détestais la normalité. On peut même dire que j’y suis allergique. C’est pourquoi, bien que cela soit pour se disputer, pour frapper, violenter ou embrasser … bon d’accord, ce dernier point n’est pas si mal … Je disais donc, malgré tout cela, une journée pareille m’allait parfaitement. Enfin je dis ça … Après coup, hein.
Je pressais donc le pas en jetant un œil à ma montre, me disant que j’étais effectivement en retard, et pas qu’un peu. Mais peu importait, après tout, je ne me souvenais même plus d’avec qui j’avais rendez-vous. Non pas que j’ai une mémoire de poisson rouge, détrompez-vous ! Seulement … Je ne sais pas. Ça m’était sortit de la tête. Point barre. J’avais tellement de choses en tête, en même temps, c’était inévitable.

C’est alors que je m’immobilisais soudainement. Tiens, d’ailleurs … Où courrais-je ainsi ? Le corps a parfois certains réflexes extraordinaires. Enfin surtout les miens. Regardant où je me trouvais, je vis une porte entre-ouverte ; alors c’était là ? Une vérification sur mon agenda électronique me confirma la chose. Je venais de dévaler deux étages après avoir passé une rude journée, c’est pourquoi je m’adossais au mur, afin de reprendre une attitude parfaitement parfaite, histoire de calmer mes nerfs (oui, ça m’arrive, parfois, je vous assure).
C’est alors que j’entendis une voix, bientôt suivie d’un son qui m’était bien familier ; du violon. Plus précisément celui de Yu. Je l’aurais reconnu entre milles, tant il avait bercé mon enfance. Il ne me fallut qu’une demi-seconde pour comprendre la situation, et anormalement, je compatissais au rôle que cette fille devait jouer chaque jour, de par son statut. Chaque extrême a ses inconvénients. Les pauvres comme les riches, bien qu’en majorité, ce soit les pauvres qui trinquent.
Appuyant ma tête contre le mur froid, les yeux fermés, j’appréciais cette sensation, ce frisson qui me parcourait, alors que je me laissais à nouveau emportée par cette mélodie unique au monde que seule Yu pouvait produire ; cette mélodie capable de me calmer, de m’apaiser.

Lorsque le son s’estompa pour laisser place au silence, je rouvrais les yeux, puis me décidais à me lever. Entrant sans la moindre hésitation, un sourire dénué de mauvaises intentions (comment ça pour une fois ?!), je m’adressais à cette violoniste dans un anglais parfait (une de mes grandes fiertés !), agrémenté d’une touche (enfin un mot) de japonais.

« Some others lies, ne ? »

Ma voix était douce, emprunte d’une certaine mélodie, joyeuse, fraîche mêlée à du velours que seuls quelques élus avaient eut la chance d’entendre jusqu’à présent ; seuls ceux en qui j’avais vraiment confiance connaissaient cette « face cachée » et encore … ça n’arrivait pas souvent. Cependant, en cet instant, j’étais … comment dire … zen ? C’était l’effet Yu ; et elle en était fière, cette baka ! Non mais comme si j’allais me laisser aller dans le sentimentalisme ! Et puis quoi encore ?! èwé

(PS : Oui vous l’aurez compris, ça ne dure pas longtemps °w°)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yu Koeru
humain neutre ; sans avis u.uhumain neutre ; sans avis u.u
Messages : 45
Teitei's : 958
Avatar : Senjōgahara Hitagi

MessageSujet: Re: The Happy End? I don't think Sachi and you? [Pv Sachiyo Miura]   Jeu 2 Juin - 19:52

Quoi encore?


« Some others lies, ne ? »

Je fixais le plafond. Ma lèvre supérieure se tordant en un rictus fantomatique. Un rictus d’exaspération. Mais qui était nécessaire pour que je ne perde pas mon calme. Le regard plongé dans le vague. Je me laissais lentement envahir pas une sérénité factice. Un calme relatif aussi éphémère qu’inutile.

Les dernières notes jouées se répercutaient encore contre les murs. Donnant à la scène un aspect mélodramatique, nostalgique. Mes sourcils se froncèrent d’eux même. Pourquoi avais-je la désagréable impression que quelque chose m’échappait ? J’avais envie de baisser les yeux vers celui ou celle qui venait de m’adresser la parole. Une envie irrésistible. Impérieuse. Qui n’arrivait même pas à la cheville de la petite voix qui me hurlait de ne pas le faire.
Ce combat intérieur me laissa perplexe. Je luttais contre moi-même et pourtant, j’avais l’impression d’observer la scène de loin. Comme si je me voyais fixer le plafond avec obstination. Comme si je me voyais perdre peu à peu ce masque d’indifférence qui m’accompagnait depuis neuf ans. Et ça ne me plaisait pas.

Lorsque les notes s’estompèrent, je m’ébrouais, revenant brusquement au moment présent. Mon regard se détacha du plafond pour se poser sur mon interlocutrice. J’écarquillais les yeux. Profondément surprise.

«Sachiyo?»

Question idiote me direz vous, mais sur le moment, c’est bien la seule pensée cohérente qui me soit venu à l’esprit. Je ne savais pas comment je devais réagir, je ne savais même pas si je devais réagir. Je me faisais petit à petit envahir par un aspect haï de ma personnalité. Celui qui me fige sur place. Celui qui m’empêche de réfléchir. Celui qui me pousse à faire des choses stupide... comme oublier des années d’enseignement en cinq secondes.

« ... »

J’haussais un sourcil perplexe, accoudé à la table, mon menton posé au creux de la paume de ma main, je la fixais pour comprendre. Comprendre quoi ? Ce qui l’amenait à venir me parler. Avait elle changer d’avis ?

Là, vous vous dites que vous avez manqué un épisode. Si ça peu vous rassurez, je ressens la même chose que vous.


[HRP: Désolé c'est assez flou comme RP ^^"]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sachiyo Miura
humain tyrannique ; anti-nekoshumain tyrannique ; anti-nekos
Messages : 410
Teitei's : 1034
Avatar : Yakumo Yukari

MessageSujet: Re: The Happy End? I don't think Sachi and you? [Pv Sachiyo Miura]   Sam 4 Juin - 9:55

Between Love and Hate ...


« Sachiyo? »

Un sourire amusé se dessina sur mes lèvres ; j’étais très heureuse de l’effet que je venais de produire sur mon amie d’enfance. Visiblement, je venais de remuer beaucoup de choses en elle … après tout elle n’avait pas changé. Cela me fit sourire une nouvelle fois. Habituellement, je n’étais pas de celles qui se montrent toujours souriantes, gentilles et conciliantes, néanmoins, en cet instant, je n’avais pas spécialement d’arrières pensées concernant une quelconque persécution, ce qui était assez rare à présent. Elle était peut-être restée la même, mais moi, j’avais changé.
A la différence que Yu savait tout de moi … Toutes mes périodes, tous mes changements, toute mon histoire jusqu’à mon départ de notre ville natale … Elle était bien l’unique personne à être restée à mes côtés, à sa façon.

L’observant, je me rendis bien compte qu’elle n’était pas encore capable de prononcer une phrase correcte.

« Je t’ai manqué à ce point ? », ironisai-je.

Et j’ajoutais, en référence à son précédent comportement (comment avait-elle pu faire semblant de m’ignorer ?) :

« Je sais bien que le plafond est diablement sexy, mais tout de même, Yu … »

Prenant un air faussement vexé et boudeur, je finis par reprendre mon sourire amusé ; c’était plus fort que moi. J’étais consciente que mon retour dans sa vie ne lui apporterait que des problèmes, que c’était mieux pour elle que je reste loin, comme je l’avais fait auparavant, néanmoins … J’étais heureuse de la revoir. Tout simplement.

M’approchant d’elle de ma démarche féline (façon de parler. Hors de question de me comparer à ces boules de poils ambulants, ok ? è_é), je me penchais juste en face de son visage, lui murmurant d’une voix de velours où teintait une pointe de reproche …

« A moins que tu aies décidé de m’oublier ? »

Je ne pouvais écarter cette supposition ; après tout, j’étais celle qui l’avait blessée, comme toujours. Je pouvais comprendre. Je pouvais comprendre qu’elle ne comprenne pas que c’était pour son bien. Que c’était par pur égoïsme de protéger la seule personne qui croyait encore en moi. Je lui en voulais de ne pas s'en être rendu compte tout comme ma fierté m'empêchait de m'en vanter. De toutes façons, elle détestait être protégée, alors … Quitte à ce qu'elle me déteste, autant que ça en valle le coup.

La question qui m’intriguait le plus était : pourquoi avais-je rendez-vous avec Yu ici ? Ce n’était pas elle qui m’avait contacté. Encore moins moi. Qui était au courant ?

[Hors Rp : T'inquiètes ;) Les quelques infos sur le passé commun de Yu et de Sachi te vont comme ça ? :0]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yu Koeru
humain neutre ; sans avis u.uhumain neutre ; sans avis u.u
Messages : 45
Teitei's : 958
Avatar : Senjōgahara Hitagi

MessageSujet: Re: The Happy End? I don't think Sachi and you? [Pv Sachiyo Miura]   Lun 1 Aoû - 14:03

« Je t’ai manqué à ce point ? Je sais bien que le plafond est diablement sexy, mais tout de même, Yu … »

Mes lèvres s’étirèrent d’elles même dans un sourire des plus... narquois ; Sachiyo n’avait décidément pas changé. Je m’étais attendu à de nombreuse réaction de ma part le jour ou je reverrais mon amie d’enfance ; celles-ci allant de la plus explosive à la plus impassible. Mais je ne m’étais décemment pas attendu à cette joie enfantine. Cette douce euphorie à la limite du grisant qui me donnait envie de contourner la table pour sauter avec Sachiyo. Une attitude ridicule qui aurait surement plongé ma famille dans une honte éternelle ; mon père s’en serait surement fait un ara kiri... l’idée était presque séduisante.

« Oh tu n’imagine même pas à quel point Sachy, il y a des tas de choses qu’on peu faire avec un plafond comme celui là. »

Allô Yuston ? Depuis quand je lâchais des crétineries pareil ? Honte à moi je devrais reprendre mon masque d’Ice queen. Enfin, dès que ce sourire moqueur aura quitté mon visage.

« A moins que tu aies décidé de m’oublier ? »

L'oublier? Elle ? Comme si je pouvais ! C’était avec elle que j’avais eu ma première cuite. Une nuit mémorable ou nous avions enchainé les bars et les blagues salaces. Une nuit dont j’étais ridiculement fière. La désobéissance et l’alcool étaient tout deux méconnu dans le monde de la haute société. A part jouer les potiches, les jeunes filles de bonne famille n’avaient pas grand-chose à faire. En toute logique, faire semblant n’aurait donc pas dû être si dur ; mais c’était une comédie qu’on jouait à plein temps. Du lever jusqu’au coucher, à toute heure de la journée, je devais sourire, rire et jouer du violon. Même si je n’en avais pas envie et que je n’étais pas habituer à sourire. Et personne ne voyait ça, pas même mes propres parents. Pourtant, Sachiyo y arrivait, parfois, à voir mon vrai visage. Alors comment...

« Comment peux-tu dire quelque chose d’aussi stupide ? Personne en ce bas monde n’a ton caractère de cochon. Et la vie serais ennuyeuse sans tes gracieuses remarques sur la population nekotienne. »

Croyez-le ou non, c’est un compliment. Mon sourire moqueur revient à la charge et je ne pu m’empêcher d’ajouter.

« Et tu sais pertinemment que je ne peux pas me passer de toi, babe. »

Je me levais souplement, contournais mon pupitre d’un pas calme et mesuré, me postais en fasse de ma « meilleure amie » et l’enlaçais maladroitement. Je restais comme ça une dizaine de seconde avant de me décoller pour lui mettre une claque phénoménale.

« Mais ne me refais plus jamais ça! »

Je pouvais me le permettre, ne Sachy ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The Happy End? I don't think Sachi and you? [Pv Sachiyo Miura]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Happy End? I don't think Sachi and you? [Pv Sachiyo Miura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Teishoku  :: Salles de cours-

Nos partenaires chéris







Nos logos - Vous ?
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit