AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Euh...ça va être dur de se repérer là-dedans! [Pv: Fairy chan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Euh...ça va être dur de se repérer là-dedans! [Pv: Fairy chan]   Mer 17 Aoû - 20:17

Le Pensionnat Teishoku, nouvelle institution offrant un emploi à l'américain sans un sou. Outre le fait qu'il eut à se déplacer de loin et donc a la lourde tâche de se trouver un emploi, le jeune professeur stagiaire allait devoir s'intégrer dans une ambiance des plus étranges. Comment des humaines avec des membres animales pouvaient se balader ainsi comme si de rien n'était? De plus, les autres étudiants semblaient trouver cela normal alors que ce n'était pas du tout le cas! Bon, après tout, ils n'avaient pas beaucoup de différences mais Lyle devait bien avouer que la surprise fut grande. Ce directeur s'était bien abstenu de lui tenir au courant sur ces éléments lors de l'entretien d'embauche! Muni de quelques brochures qu'il avait conservé lors du dit entretien, l'homme se devait de faire face à l'affreux dilemme qui frappait tout être arrivant dans un nouvel endroit et sans un plan: Comment allait-il se retrouver là-dedans? Ben quoi? Ne le regardez pas comme ça! Ce n'est pas comme s'il était écrit "Boussole" sur son front! Jetant un premier coup d'oeil vers le ciel, Lyle soupira en se demandant comme il allait faire. Ce n'était pas la gêne qui l'empêchait de demander à quelqu'un mais ça la foutait mal de devoir, dès le premier jour, faire acte de sa présence avec un soucis qui n'était pas prévu. Redressant la veste de son costume, remettant en place la cravate afin que tout soit ordonné pendant que ses jambes firent quelques petits jeux pour se mettre en forme, Lyle se sentait prêt à entrer...Ou plutôt à passer la porte d'entrée.

Ah? Je ne vous avais pas dis? Pour le moment, notre jeune professeur n'en était qu'à la devanture du portail en appréciant le spectacle des hybrides tout en s'occupant de son soucis. Passant les premiers mètres, l'homme se devait d'être admiratif devant tant d'entretiens, devant la somptuosité des lieux qui firent de l'ombre au manoir paternel. L'homme qui avait financé ces lieux devait avoir de l'argent à ne plus savoir qu'en faire. Aussi bien les jardins que la bâtisse furent propres comme si aucun adolescent avait posé les pieds alors que c'était le cas! (Bon possible qu'il y ait des saletés ou autres, mais Lyle ne les voit pas tellement qu'il est bluffé par l'établissement). Ses chaussures finement cirées passèrent les portes du hall pour donner un petit vertige pas les lieux immenses. Calme, le professeur stagiaire de cuisine garda sa pochette de travail sous le bras avant de murmurer, pour se parler à lui-même, quelques mots:

"Eh bien, quel endroit étonnant. Je risque d'avoir du mal à trouver le secrétariat."


Bon, eh bien, il n'y avait pas à tergiverser pendant des années et plutôt faire appel à ceux qui connaissaient bien l'établissement et qui débordaient de temps: les élèves. Pourquoi louper une occasion de faire quelques connaissances, en particulier de sexe féminin, pour commencer une année scolaire ensemble dans la joie et la bonne humeur? Et puis, un professeur de cuisine ne rebute jamais ces adolescentes en mal d'amour! Ce serait plus ceux qui enseignent les maths ou la géographie qui possèdent ces rôles de dégoût, non? Observant les élèves passant sous son regard, Lyle fut frappé par une certaine curiosité en voyant une hybride qui alla un peu moins vite que les autres et s'élança tranquillement en sa direction. Plaçant sa main en avant dans le but d'interpeler la lycéenne, le beau garçon usa de sa voix adulte mais avec douceurs, puisqu'il ne voulait pas lui faire peur, afin qu'elle prenne un peu de son temps pour lui. Affichant un petit sourire sympathique ainsi qu'un peu charmeur, parce que ça détend toujours une bonne bouille auprès des dames, notre protagoniste se lança dans sa demande:

"Excuse moi, jeune demoiselle, mais j'aurais besoin de ton aide. Pourrais-tu me guider jusqu'au secrétariat s'il te plait?"


Pourquoi le secrétariat en premier? Eh bien tout simplement parce qu'il avait entendu parler du fait que les professeurs pouvaient avoir une chambre sur place en payant une somme plus modeste que la plupart des studios en ville: chose qui ne pouvait être refusée dans la situation présente de notre protagoniste...N'avoir que de simples économies pour vivre pendant plusieurs mois reviendrait à mal finir alors qu'un logement sur place était la perfection. Tout dépendait de l'aide de son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fairy Megami
neko docile ; à votre service ^w^neko docile ; à votre service ^w^
Messages : 191
Teitei's : 1394
Avatar : Lily- Wanko To Lily.

MessageSujet: Re: Euh...ça va être dur de se repérer là-dedans! [Pv: Fairy chan]   Jeu 18 Aoû - 15:50

Dans la chambre tout le monde dormait encore... Même Fairy qui a l'habitude de se lever très tôt roupillait, perdue dans le fin fond de sa couverture. Il faut dire qu'elle était tellement minuscule qu'elle nageait dedans et qu'on pouvait mettre quatre ou cinq Fairy dans un lit comme celui-là. Comme toutes les nuits, Fairy avait la fâcheuse habitude de s'enfoncer dans sa couette et on la retrouvait en boule au beau milieu de lit qui lui paraissait si grand. Enfin, elle grandira de toute façon, plus vite que certains ne le pense... En attendant c'est à peine si elle arrive aux coudes des plus jeunes étudiants de Teishoku. Un enfant de 10 ans la dépasse et elle nage dans un pyjama pour enfant de 8 ans. Enfin bref !

La petite fût réveillée par les rayons du soleil qui entraient par un espace entre le velux et le bas de la fenêtre. Le soleil parvint à illuminer la couverture peu épaisse et la chaleur du soleil du matin vint câliner les joues de bébé de Fairy. La petite entrouvrit les yeux et grommela un peu tout en ronronnant et en bougeant sa queue touffue de droite à gauche. Ses oreilles se dressèrent légèrement, "regardant" vers l'arrière. La mine de Fairy prit un air agacé et elle fronça les sourcils, mais l'ombre d'un sourire passa sur son visage lorsqu'elle enfouit la tête dans son pyjama.

Un peu plus tard, la féline se leva de son lit en s'étirant, bâilla à s'en décrocher la mâchoire, découvrant toute une rangée de dents canines fines, pointues et tranchantes. Bien qu'ils n'en ait pas besoin à l'état domestiqué, dans le pensionnat, si il existait des nekos de rue, errants et sauvages, ils seraient bien obligés d'avoir des dents pointues pour se défendre dans cette jungle cruelle...Tout comme nos amis les chats, ceux avec des poils, qui marchent à quatre pattes et qui n'ont pas de doigts... La petite sourit et se dirigea vers son armoire. Elle monta sur son tabouret pour atteindre les poignées de son armoire et ouvrit celle-ci en grand. La petite choisit sa robe blanche préférée et un petit gilet bleu ciel, ainsi que ses sous-vêtements blancs à fines dentelles (/PAN/). N'ayant plus ses sandales oranges préférée, elle décida de rester pieds nus... La petite Fairy partit faire sa toilette et s'habiller après avoir prit un gant et un gel douche. Elle revint un peu plus tard pour prendre sa serviette puis revint après s'être toilettée et habillée. Fairy ne mettait jamais de parfum, elle sentait bon par nature, et aussi parce que son gel douche sentait la lavande, cette odeur de fleur l'avait toujours relaxé, mais chut >w< ! Fairy fit son lit pour la première fois depuis qu'elle était au pensionnat, c'est à dire depuis quelques mois seulement. En même temps elle avait 14 ans et était une première année, les premières années sont les plus jaunes, donc les nouveaux ! Et Fairy était dans les plus jeunes des plus jeunes, donc elle était plus nouvelle que les nouveaux ! Non, en fait ça n'a rien à voir...
Fairy sortit alors de sa chambre après avoir refermé son armoire, rangé son tabouret et fait son lit mais aussi après avoir déposé une assiette remplie des croquettes préférées de Luo, son chat. Celui-ci viendrait les manger peu de temps après puis quand Fairy reviendra dans la chambre elle lui en resservira, et ainsi de suite. Bref, Fairy était donc partie pour le grand halle. Elle sortit du dortoir avec une petite envie particulière d'aller faire les courses. Oui, des courses ce serait sympa ! Elle achèterais des nouilles et des ingrédients pour faire une sauce, elle avait l'intention de se préparer des ramens. Elle achèterait aussi un taiyaki en passant, vu qu'elle n'avait pas déjeuné. Des croquettes pour Luo, des bonbons à partager avec son grand frère adoré et un gilet en cuir blanc pour l'automne...
Alors que Fairy était en train de préparer sa liste de courses mentalement, elle sentit une main sur son épaule et se retourna vivement, les oreilles baissées et le poil de sa queue touffue hérissé. La petite montra légèrement les crocs mais elle se reteint de grogner.

"Excuse moi, jeune demoiselle, mais j'aurais besoin de ton aide. Pourrais-tu me guider jusqu'au secrétariat s'il te plait?"

Fairy regarda devant elle et vit... Euh... Le haut d'un pantalon .////., on va dire... La petite rougit légèrement et regarda plus vers le haut. Au final elle dût se tordre le cou pour pouvoir observer attentivement son interlocuteur. C'était un homme, qui avait l'air un peu trop âgé pour être un élève mais il était trop jeune pour être un professeur, ou alors il venait de débuter en tant que tel. Fairy ne sourit pas, elle ne regarda pas gentiment le jeune homme, ni méchamment. Plutôt un regard neutre et paisible, un visage amical si Fairy avait sourit. Mais à quoi bon sourire quand il n'y a rien de drôle ? A part sa taille minuscule et le fait qu'elle arrivait...euh... au bassin du jeune homme. A son nombril si on compte les oreilles de la jeune neko. Bref. Le visage presque amical, toisa l'homme du regard. Puis, Fairy gonfla ses joues qui devinrent aussitôt rouges et la neko se mit à tourner vivement la tête dans la direction opposé du jeune homme, faisant ainsi valser ses longs cheveux argentés aux reflets bleus.

"Pourquoi ? Débrouillez-vous tout seul ! Vous êtes bien assez...grand !"

Sur ce, Fairy jeta un dernier coup d'oeil au jeune homme et se retourna pour s'en aller.

[HS- Pas top =S... Je ferais mieux la prochaine fois :3 !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Euh...ça va être dur de se repérer là-dedans! [Pv: Fairy chan]   Jeu 18 Aoû - 18:16

En prenant une certaine base des choses, choisir une élève fut une bonne idée en soi...Mais le soucis venait du choix de la personne qui porterait le rôle de guide pour notre protagoniste. De gênes américains, Lyle est le genre d'homme qui a vu son corps pousser bien vite et plus que la normale, car il était bien connu que sur le territoire les hommes pouvaient être immenses! Le basketball était le parfait exemple de la taille des américains (bon, ok ils ne sont pas tous d'une telle hauteur mais j'avais besoin d'exemple en tant que narrateur!) et c'est pourquoi le professeur stagiaire possédait une hauteur assez importante du haut de son mètre quatre-vingt six. Surtout que, dans la situation présente, l'élève en question était minuscule! Inutile de dire le malaise de la scène lorsque la pauvre hybride se devait de tordre son petit cou pour pouvoir adresser un regard à ce nouvel arrivant. Et comme les rôles se devaient d'être inversés, Lyle se devait aussi de bien baisser sa tête ainsi que son regard pour croiser celui de son interlocutrice. Ça promettait la simplicité du dialogue mais c'était une situation qui pouvait être amusante! Un petit sourire amusé qui finit par se dessiner à la vision des oreilles de Neko qui se dressèrent assez pour atteindre la haute du nombril de notre cuisinier pendant que le visage était à la hauteur de sa ceinture. Par son habitude, Lyle aurait la subite envie de prononcer une remarque vaseuse sur le bon positionnement de sa tête (avis aux pervers qui lisent ces lignes!) mais s'abstiendrait auprès d'une enfant et surtout de son élève!

A peine eurent-ils le temps tous deux de se remettre de cette situation à la sauce comique que l'inconnue prit mal ce qui venait de se passer et afficha une mine qui pourrait ressembler à de la colère, réellement, mais qui se transforma plutôt en quelque chose de "Kawaii", comme diraient les japonais, pour Lyle. Elle avait une belle petite bouille qui ferait ressembler à une poupée s'il avait besoin de qualifier son élève ou de petit chaton. Ah mais ce serait un bon surnom pour elle tiens! Il l'appellera ainsi tant qu'il ne saura pas son nom...Et peut-être même, en y réfléchissant, que cela restera en mémoire pour la qualifier car elle était totalement dans cet esprit de chaton méfiant de l'inconnu. D'un sourire au coin après un soupir amusé, l'homme fit un pas en avant pour poser sa main sur la tête de l'hybride et lui caressa doucement les cheveux pour une raison qu'il ignorait. Il trouvait qu'il était nécessaire de faire ce geste, peut-être pour la rassurer ou encore pour se faire bien voir, mais avait l'envie irrésistible d'accomplir cet acte chaleureux. Peut-être ses habitudes de séducteur des dames qui prenait le dessus en ne pouvant se retenir de faire des gestes tendres auprès de la gente féminine. Elle avait une chevelure bleutée rarissime pour notre héros qui trouvait qu'elle en prenait bien soin et qu'elle était d'une douceur agréable. D'une voix rassurante, le jeune professeur rétorqua aux propos précédents:

"La taille importe peu en ce moment précis. Car un adulte ne se distingue pas à sa taille mais bien à ce qu'il y a dans sa tête."

Non, il n'essaye pas de la draguer comme il le ferait à une femme. De plus, elle était bien trop jeune pour lui et n'entrera pas dans les dossiers pédophilie donc son acte n'avait qu'un pur but d'entente mutuelle dans un lieu inconnu pour lui. De plus, il était un professeur et en tant que tel, il se devait de faire bonne impression auprès de ses élèves et de bien s'entendre avec eux afin qu'ils puissent compter sur lui dans les moments difficiles. Lyle sait combien la jeunesse peut être un enfer si l'on ne parvient à s'intégrer auprès d'un groupe ou que l'on est Ijime (Martyr au sein de l'école en japonais) et puis, pourquoi pas, donner son numéro en cas de coup dur! Il était acheté dans ce but là en même temps (et aussi pour récupérer le numéro de quelques jolies enseignantes par la même occasion mais ça, c'est un autre domaine). Vu que la jeune fille était de dos après sa bouderie, Lyle se chargea de passer devant elle en conservant un air enjoué à cette rencontre puis s'accroupit légèrement, faisant ainsi passer sa chevelure bouclée sur son épaule, devant elle pour que ce soit moins difficile, pour elle, de croiser son regard:

"En plus, entre nous, j'étais un garçon pas très grand dans ma jeunesse. Puis avec les années, la poussée se fait et ensuite tu deviens adulte en un rien de temps donc inutile de faire le moindre complexe, ok?" continuant ensuite dans sa lancée, le professeur stagiaire de cuisine enchaina avec la main tendue et une présentation rapide "Je suis Lyle Dylandy-san, professeur stagiaire en cuisine si tu es intéressée par cette matière." parce que ce n'était pas une matière qui était dans les envies premières ni obligations, de plus il n'était pas sûr de les voir tout le temps au vu de son poste encore peu glorifiant...Ben ouais, stagiaire ça sonnait moyen quand on se présente à ses élèves! Vous remarquerez cependant l'effort considérable pour bien intégrer les coutumes japonaises dans son langage puisque le "-san" n'était utilisé que dans les pays asiatiques. En plus de ça, l'accent américain qui résonnait parfois rendait un peu les paroles du sensei ridicules lorsqu'on y prêtait l'oreille...Mais peut-être que cela ne choquera pas l'hybride...Qui sait?

[Hrp; Nous parlons bien du même rp? Parce que j'ai beaucoup aimé =D ne t"inquiètes pas!]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fairy Megami
neko docile ; à votre service ^w^neko docile ; à votre service ^w^
Messages : 191
Teitei's : 1394
Avatar : Lily- Wanko To Lily.

MessageSujet: Re: Euh...ça va être dur de se repérer là-dedans! [Pv: Fairy chan]   Lun 29 Aoû - 16:38

[HS- Excuse moi pour le retard °[]'°
Oui, on parle du même Rp, et merci :3 !]

Music :3
Fairy s'apprêtait à partir en boudant l'inconnu mais elle sentit comme le poids de quelque chose sur sa tête. Oui parce que, Fairy était minuscule, elle était aussi très faible. Et pas seulement psychologiquement ! A cause de sa peau de bébé, fine et douce, la moindre égratignure pour nous est une grosse entaille pour la petite féline. De plus, Fairy était incapable de porter un poids plus lourd que 15 kilogrammes. Même si le poids de la main de l'inconnu, qui paressait énorme pour Fairy, était loin de faire plus de 15 kilogramme, la féline n'avait pas prévu le coup et sa tête retomba de quelques centimètres sur ses épaules. Son cou ne supporta pas ce soudain poids et fléchit brutalement, donna à Fairy un mal de crâne immense. Et tellement intense, que Fairy montra les crocs sans le vouloir, elle qui essayait pourtant de se montrer patiente et polie envers l'inconnu, elle avait l'air tout le contraire avec ses crocs à découvert et ses oreilles plaquées sur le sommet de son crâne. Elle avait l'air du chaton sauvage, peureux et craintif, prêt à mordre, à griffer, à se défendre au moindre mouvement brusque de la part de son interlocuteur. Pourtant, Fairy faisait de très gros efforts pour paraître moins sauvage au sein du pensionnat, surtout auprès des élèves, si si je vous assure ! De très gros efforts, mais Fairy est tellement maladroite que ses instincts félins apparaissent naturellement, car la nature reprend vite ses droits et que même si elle peut paraître moins sauvage un instant, il suffit que quelqu'un qui soit assez proche d'elle fasse un mouvement brusque pour qu'elle prenne peur et se mette à grogner, feuler, cracher, montrer les crocs et plaquer ses oreilles en arrière... Un vrai chat !

Enfin bref, je me suis égarée ! La petite Fairy se redressa et essaya de soutenir tant bien que mal sa petite tête toute ronde et joufflue pendant que le jeune homme lui caressait la tête d'un air plutôt amical. Pour Fairy, il tentait de lui arracher la tête et ce geste aurait été plus amical si sa main avait été moins lourde. Enfin, Fairy faisait un peu du cinéma puisqu'elle se mit à ronronner malgré elle, et son ronronnement était loin d'être discret, au contraire, on aurait dit le ronronnement du moteur d'un très vieux tracteur... Et Fairy le savait puisque son teint pâle comme la mort vira au rouge écrevisse. Et, encore malgré elle, ses yeux devinrent ceux d'un matou doux et affectif lorsqu'elle tourna la tête pour regarder l'inconnu. C'était une des premières choses à faire pour calmer Fairy ! Lui grattouiller les oreilles ou lui caresser la tête la rendait aussi douce qu'un agneaux, elle devenait le matou à son mai-maître... Les ronronnements du matou se s'estompèrent lorsque l'inconnu se remit à parler.

"La taille importe peu en ce moment précis. Car un adulte ne se distingue pas à sa taille mais bien à ce qu'il y a dans sa tête."

Oui, mais quand on a une petite tête comme celle de Fairy, on ne peut pas y stocker grand chose ! La petite redressa ses oreilles en arrière, son ronronnement venait de stopper. Mais, bizarrement, elle ne dit rien, elle se contenta juste de bâiller sans retenue, tel un bon gros matou qui somnole auprès d'un bon feu de cheminée, plaquant ainsi ses deux petites oreilles en arrière. Deux petites larmes virent perler au coin de ses yeux. Encore l'instinct, les chats dorment le jour, non ? Fairy ne faisait donc que bâiller pendant la journée, parfois même elle s'enroulait sur elle même, en boule dans le coin d'un couloir et s'endormait jusqu'à ce que la sonnerie qui annonçait le début des cours se mette à retentir, la réveillant ainsi en sursaut. Parfois même elle ne se réveillait pas...

Le jeune homme se remit face à elle. Fairy le suivit des yeux et ses oreilles se dressèrent sur sa tête. Sa queue féline fouettait l'air avec arrogance, elle ressemblait à un chat guettant une proie, ou bien un chat surveillant son garde manger. Alors qu'en fait, Fairy surveillait chaque mouvement de l'inconnu. C'est bien de se méfier des gens qu'on ne connaît pas, mais Fairy en faisait un peu trop et puis le pensionnat ne laisserais pas un inconnu entrer comme ça, d'ailleurs il devait bien faire quelque chose ! Qui était-il au juste ? Un élève ? Non, il avait l'air bien trop mâture pour être un élève, c'était un homme ! Un membre du personnel ? Ou bien un jeune professeur...

"En plus, entre nous, j'étais un garçon pas très grand dans ma jeunesse. Puis avec les années, la poussée se fait et ensuite tu deviens adulte en un rien de temps donc inutile de faire le moindre complexe, ok ? Je suis Lyle Dylandy-san, professeur stagiaire en cuisine si tu es intéressée par cette matière."

Fairy avala sa salive de travers et se mit à tousser... Elle ne pût retenir un bref rire nerveux alors qu'elle était en train de s'étrangler avec sa salive. La petite féline reprit son calme et respira un bon coup. Rien que de passer devant la cuisine la rendait malade ! A elle toute seule elle avait mit le feu à la cuisine, bien que le détecteur de fumée avait éteint le feu à temps, elle avait même faillit y perdre la photo de son défunt petit ami d'enfance et une de ses robes préférée avait à moitié brûlé. Sans Ukumi, elle aurait carrément perdu son sang froid la petite Fairy ! De plus, son chat s'était perdu entre les flamme et elle avait eut du mal à le retrouver. Elle n'oublierais jamais cette sensation d'étouffement. La fumée qui rentrait dans ses poumons et l'étouffait, sa tête qui tournait, tournait... Mais elle n'oublierait jamais la sensation qu'elle avait ressentit lorsqu'elle avait attrapé la main d'Ukumi. Elle s'était soudain sentit en toute sécurité...

Depuis, Fairy avait une peur bleue de la cuisine, elle était presque autant effrayée par la cuisine que par la piscine et toute cette eau. D'une voix monocorde et extrêmement peu convaincante, Fairy dit en claquant des dents :

"L-La Cui-cuisine... B-bien sûr ! J-J'adore c-c'est pass-passionnant... J-J'adore cui-cuisiner... C-C'est vrai-ment... Effrayant ;w; !!!"

Soudain, une soudaine lueur traversa les yeux de Fairy... Ses yeux étrangement vides, comme ceux d'un mort devinrent aussi brillants qu'un ciel étoilé lors d'une nuit splendide. Sa voix monocorde devint aussi joyeuse qu'un jeune enfant qui joue dans un parc d'attraction... La petite s'était presque jetée sur le jeune homme... Bien sûr, comment n'y avait-elle pas pensé plus tôt ?

" Et vous savez cuisiner des taiyakiiiis ???? Euh... On appelle ça des "Filled carps" (carpes fourrées) en anglais... Ce sont des..euh..gâteaux japonais en forme de poisson, ils sont fourrés à l'anko, une pâte de haricots rouges sucrés ou bien encore au custard, à la crème au chocolat et à la crème au fromage... Et c'est booon *w* !"

Et c'est à ce moment précis que le ventre de Fairy en profita pour se mettre à gargouiller bruyamment...

[HS- Taiyaki Wikipédia : www]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Euh...ça va être dur de se repérer là-dedans! [Pv: Fairy chan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Euh...ça va être dur de se repérer là-dedans! [Pv: Fairy chan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Teishoku  :: Le hall d'entrée-

Nos partenaires chéris







Nos logos - Vous ?
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com