AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C'était quoi ce pensionnat ?! [PV Hikari Matsuyama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Yuna Aisawa
neko rebelle ; anti-humains è_éneko rebelle ; anti-humains è_é
Messages : 94
Teitei's : 194
Avatar : Tooru - A channel

MessageSujet: C'était quoi ce pensionnat ?! [PV Hikari Matsuyama]   Jeu 25 Aoû - 16:45

Yuna trépignait d'impatience. Ce matin, elle s'était levée à l'aube. Enfin, disons plutôt qu'elle n'avait pas dormi de la nuit. Elle avait tellement hâte d'arriver au pensionnat ! La situation à la maison l'insupportait de plus en plus. Ses maîtres, depuis qu'elle leur avait annoncé vouloir partir à Teishoku, étaient encore plus énervants qu'à l'accoutumée. C'est limite si ils pensaient à lui faire à manger. Son empressement et son envie de partir n'avaient qu'augmentés. Bref, à neuf heures précise, elle était prête depuis des lustres. Elle harcelait - je ne vois pas d'autres mots pour le dire - ses maîtres, les pressant de finir de se préparer. Elle bondit dans la voiture et était à deux doigts d'empoigner le volant et de conduire elle-même tellement le couple prenait son temps. Elle ne prêta même pas attention au paysage qui défilait devant ses yeux, alors que, n'étant pas sortie souvent de la maison, l'extérieur était assez nouveau pour elle.

Après une longue route, enfin, pas si longue que ça, juste une heure de voiture, ce qui sembla une éternité à Yuna, ils arrivèrent au pensionnat Teishoku. Elle sortit prestement de l'auto et se saisit de ses bagages - pas grand-chose, juste une maigre valise et sa batte de base-ball. Ses maîtres ne sortirent même pas de la voiture pour lui dire au revoir. Yuna s'était un peu habituée à cette situation, qui durait depuis des années, mais ça lui faisait mal de voir à quel point elle ne comptait pas à leurs yeux. Déterminée à ne pas pleurer, elle se tourna vers le pensionnat et le contempla. Énorme. C'est le mot qui lui vint tout de suite à l'esprit. Elle était impressionnée par la grandeur du bâtiment. Un simple pensionnat, si grand ? Et il était beau, avec ça !

Derrière elle, elle entendit la voiture de ses anciens maîtres s'éloigner. Elle ne leur jeta même pas un regard et s'avança résolument vers l'entrée de Teishoku. Des élèves la saluèrent, et, timide, elle leur fit un petit signe. Puis elle se rendit compte que certains d'entre eux étaient des nekos, ce qui, même si elle s'y attendait un peu, l'étonna et la rassura à la fois. Il semblait y avoir un grand nombre de nekos, ce qui la rassura sur le fait que Teishoku était vraiment pour les deux races.

Elle arriva devant la porte d'entrée, l'ouvrit et entra. C'était un simple couloir qui s'ouvrait devant elle. Enfin, "simple" restait tout de même pour elle assez spécial. Sa maison n'était pas pleine de couloirs, et puis ils n'étaient pas plein de portes comme ceux du pensionnat. Elle regardait donc les portes, songeuse, tout en avançant, lorsqu'elle percuta quelque chose. Enfin plutôt quelqu'un.

"Ah, excuse-moi !"


Dernière édition par Yuna Aisawa le Mer 19 Oct - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hikari Matsuyama
neko docile ; à votre service ^w^neko docile ; à votre service ^w^
Messages : 19
Teitei's : 125
Avatar : Une Neko trouvée sur Render Graphics : Render fait par Nezumi

MessageSujet: Re: C'était quoi ce pensionnat ?! [PV Hikari Matsuyama]   Jeu 25 Aoû - 22:30

Wow ! Attention tout le monde ! Oui, il y a un sandwich dans cette assiette. Poussez-vous pour éviter d’être recouvert de salade, de tomates et de poisson. La jeune fille avait horriblement faim. Cela fut nombre de cours en cette matinée … Nombre de cours éreintants surtout par cette chaleur. Déjà, seule la tenue d’Hikari inspirait à la baignade. Pourquoi cette jeune fille portait une robe sans manche très légère de couleur jaune et bleu sans compter les petites sandales blanches aux pieds ? Bien, car la journée alimentait ceci après tout ? Hikari pensait, après les cours, de se diriger vers la piscine et jouer avec les autres premières années … Les Nekos parce que la plupart se trouvaient très gentils. Ok, on pouvait avouer que les Humains ne laissaient pas leur place non plus.

Actuellement, notre jeune fille de treize ans cherchait à savoir si elle devait aller à son cours bientôt ou plutôt se diriger de suite vers la piscine. Apparemment, le professeur aimera mieux le premier choix. Toutefois, cela ne plaisait nullement à Hikari ceci. Une autre heure de cours alors qu’elle pourrait la passer en nageant et s’esclaffant dans une piscine. Le sourire aux lèvres, notre jeune Neko pointait les oreilles vers le haut signe de sa joie. Dans son esprit se mélangeait cours et piscine … Argh, pourquoi le deuxième semblait plus important que le premier ? Elle allait se faire attraper non ? Oui, car en même temps, Hikari avait affreusement peur des représailles. Peur que son professeur arrive, sur un pas lourd et plante ses deux pieds devant la jeune fille … Il la sermonnerait par la suite. Non ! Alors que la queue se balançait au gré de sa course, les oreilles se plaquèrent un instant sur le haut de la longue chevelure dorée. Elle se dit plus ou moins à haute voix :

- Non, je vais aller en cours. Je ne veux pas ne pas pouvoir y revenir tout de même.

Oh ! Ses parents ne seraient réellement pas fiers d’elle. En plus, Hiroshi n’arrêterait pas d’agacer sa jeune sœur la traitant de rebelle, d’idiote qui ne serait pas intelligente par cet acte inconsidéré. Non ! Plus Hikari pensait à sa famille adorée, moins elle avait l’envie de jouer à l’école buissonnière. Elle se sentait déjà coupable de seulement penser à opter pour ce genre d’activité. L’adolescente voyait, parfois, certains élèves qui n’allaient pas à leurs cours … Pff ! La jeune fille était géniale et «cool» quand même. On ne devait pas uniquement fuir l’école pour l’être après tout.

Tout en courant, Hikari observait partout. Pourquoi ? Bien, pour connaître si certaines de ses connaissances se trouvaient dans le Hall. Enfin, elle pourrait manger avec ses amis non ? Ok, ils étaient certainement déjà en l’extérieur … Il ne lui restait plus qu’à les trouver. Ainsi, déterminée à remplir son but de la dernière minute, Hikari courut vers la porte d’entrée. Une personne barrait l’accès et croyant qu’elle allait se pousser, Hikari ne fit rien … Qu’au dernier moment. BAM ! Collision entre son bras droit et le gauche de la petite fille : quoiqu’elle-même fasse 1 m 50 donc il n’y avait rien de bien dramatique.

- Ah euh … Désolée aussi !

Fit-elle se retournant, un sourire sincère au visage, ayant passé la nouvelle élève depuis peu et très rapidement. Ah, ce dynamisme chez Hikari : il en est éreintant. Notre Neko allait continuer, mais s’aperçut vite de quelque chose superflue en la petite nouvelle. Oui, nouvelle, car possédant une valise à ses pieds. Elle devait faire aussi du base-ball et enfin … C’était une Neko ! Trop gentille et joyeuse comme à son habitude, Hikari rétorqua.

- Tu es nouvelle ici. Tu as une valise. Moi, c’est Matsuyama, Hikari. Tu verras Teishoku, c’est vraiment génial pour nous. Il y a pleins de choses à apprendre même si c’est long un cours et les gens sont vraiment gentils.

Évitant de renverser son assiette en carton et son sandwich au sol, Hikari s’approcha au pas de son interlocutrice. Très petite, mais elle s’en fichait parce que la jeune fille … Bien, elle ne fait pas attention à cela de toute manière. Elle souhaita, tout simplement, souhaiter la bienvenue avec son sourire chaleureux habituel en oubliant d'inclure que certains Humains n'étaient pas agréables envers les Nekos. Hikari oubliait toujours les mauvais côtés, car ils lui faisaient peur.

- Si tu te dépêches avec tes valises, tu pourras venir nous rejoindre à la piscine. Tu as un maillot j’espère !

Ah. Chère Hikari qui adore s’amuser et ne prends pas en compte le ressentiment des autres. Bien si en fait. La jeune fille désirait uniquement que tous soient heureux et quoi de mieux que de faire des activités qu’elle aime. L’adolescente croqua dans son sandwich ayant momentanément oublié le cours.



Dernière édition par Hikari Matsuyama le Dim 28 Aoû - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yuna Aisawa
neko rebelle ; anti-humains è_éneko rebelle ; anti-humains è_é
Messages : 94
Teitei's : 194
Avatar : Tooru - A channel

MessageSujet: Re: C'était quoi ce pensionnat ?! [PV Hikari Matsuyama]   Dim 28 Aoû - 8:49

- Ah euh … Désolée aussi !

Yuna, un peu sonnée, regarda la personne qu'elle avait percutée. Elle avait parlé sans réfléchir, ne sachant même pas qui était cette personne. Une petite fille, aussi petite que Yuna en tout cas, ne devant pas dépasser les 1m50, se tenait devant elle. Les cheveux blonds, les yeux marrons légèrement violets, brillants, la fille souriait de toute ses dents. Mais ce n'est pas ça qui frappa Yuna au premier coup d'œil. Une neko ! Un peu rassurée, car elle n'aurait su comment réagir en présence d'un humain, elle allait continuer son chemin ne sachant quoi ajouter quand la jeune neko l'interrompit:

- Tu es nouvelle ici. Tu as une valise. Moi, c’est Matsuyama, Hikari. Tu verras Teishoku, c’est vraiment génial pour nous. Il y a pleins de choses à apprendre même si c’est long un cours et les gens sont vraiment gentils. fit Hikari tout en s'approchant de l'arrivante.

Devant le flot de paroles d'Hikari, Yuna ne savait pas quoi dire. Elle avait été habituée au silence de ses maîtres, pas très bavards avec elle, et n'avait jamais discuté avec des inconnus depuis toute petite. De toute manière, il n'y avait rien à dire vu que la jeune neko qui l'avait percutée avait tout deviné comme une grande... Alors, elle se contenta de dire son nom.

- Euh... Yuna Aisawa.

"Je peux partir maintenant ?" pensa-t-elle. Elle ne se sentait vraiment pas à l'aise. Cette neko était si joyeuse qu'elle lui donnait mal à la tête. En plus, elle avait hâte de poser ses valises et d'explorer le pensionnat.

- Si tu te dépêches avec tes valises, tu pourras venir nous rejoindre à la piscine. Tu as un maillot j’espère !

Piscine ? Maillot ? Ces mots la firent tiquer. Elle détestait la piscine et les maillots de bain. Elle n'était pas à l'aise dans les maillots, découvrant trop son corps de petite fille qu'elle haïssait tant. Même chez ses maîtres, elle ne mettait jamais les pieds dans la piscine, pourtant si grande et luxueuse - chauffée toute l'année, en plus! C'est pour cela qu'elle était tout le temps avec des T-Shirt manches longues, même en été. Aujourd'hui aussi, alors qu'il faisait très chaud, elle avait mis des manches excessivement longues. Autant être à l'aise pour son premier jour. Elle ne s'énerva pas, sachant pertinemment que l'autre neko ne savait pas qu'elle n'irait pour rien au monde dans une piscine et ne pensait pas en mal en disant ça, mais répondit froidement:

- Non merci.

La piscine, pas question d'y aller. Mais explorer Teishoku la tentait beaucoup plus. Un nouveau endroit à explorer, sans craindre que ses occupants disparaissent sans laisser de traces, et énorme avec ça, ça promettait d'être super ! Il fallait par contre se débarrasser de sa valise, assez encombrante. Se remémorant le numéro de sa chambre, elle poursuivit:

- Ma chambre est la n°010. Je vais poser mes affaires.

Et elle commença à continuer son chemin, espérant que la neko allait la laisser un peu respirer. Elle n'avait rien contre elle, elle avait l'air gentille et serviable en plus, mais Yuna ressentait le besoin d'être tranquille un moment. Besoin qui n'allait pas être satisfait tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hikari Matsuyama
neko docile ; à votre service ^w^neko docile ; à votre service ^w^
Messages : 19
Teitei's : 125
Avatar : Une Neko trouvée sur Render Graphics : Render fait par Nezumi

MessageSujet: Re: C'était quoi ce pensionnat ?! [PV Hikari Matsuyama]   Dim 28 Aoû - 22:30

Le cœur de notre chère petite Hikari se serra subitement. Pourquoi ? Bien, justement parce qu’elle prit peur. Pourquoi la nouvelle élève semblait être si méchante ? Elle lui avoua non sur un ton si froid que cela intriguait, mais aussi mit sur ses gardes notre jeune fille de quatorze ans. Certes, elle ne bougea pas pour autant. Peut-être un peu déstabilisée par rapport au comportement d’Aisawa. Oui, Hikari était respectueuse et ne prononcerait aucunement le prénom d’une connaissance sans en avoir eut la permission avant. C’était une règle simple de politesse. Enfin, si tout le monde s’y mettait, le monde serait bien plus facile à vivre non ? Bon, quittons les questionnements philosophiques, car n’étant nullement ceux d’Hikari Matsuyama.

Après tout, n’était-elle pas effrayée par la réponse rude de sa nouvelle compatriote ? Elle avait la nette envie de tourner le dos à la jeune fille, continuer son chemin. Hikari reprendrait le but qu’elle avait en tête pour les secondes auparavant. Était-il aller à la piscine … Manger ou aller en cours ? Wow ! Dur dilemme n’est-ce pas ? La jeune adolescente baissa le regard et, pour s’occuper les mains, prit une autre partie de son sandwich. La 010 ? Sa chambre ? Oh ! Cela lui donnait une idée cela, mais Hikari n’était plus certaine désirer la mettre en pratique. Elle s’était tut pour les quelques secondes suivantes laissant passer tous les pour puis, tous les contres. Est-ce que Aisawa la trouvait stupide, sotte, bizarre ? Oh ! Elle avait peur de se retrouver sermonnée … Entendre des cris de colère qui lui seraient dédiés. Quoique d’un autre côté, elle n’était pas obligée d’aller à la piscine. Puis, Aisawa devait être éreintée de son long voyage.

- Ah euh … Désolée Aisawa ! Tu dois être fatiguée de ton voyage !

Hikari courut pour rattraper la petite nouvelle et se mit finalement à marcher en sa compagnie. Pour un instant, c’était le calme. En tout cas, dans le sens qu’Hikari ne parlait pas. Évidemment, il y avait d’autres personnes parlant autour, courant un peu partout et certains aussi avec un repas entre les mains. La jeune fille de quatorze ans observa pendant ces quelques secondes Yuna s’apercevant qu’elle devait avoir chaud dans ces vêtements … Mais aussi : lorsque l’on arrivait dans de nouveaux endroits, on tentait de bien passer. Comme les hommes qui portaient le complet. Ils devaient avoir chaud eux là-dedans. Hikari crut alors que ce fut la même chose pour la jeune fille et donc, posa simplement son regard curieux sur elle sans dire quoique ce soit. De toute manière, elle avait trop peur des représailles … Oh que non ! Il ne fallait pas surtout que Yuna devait être exténuée.

- Si tu veux, je t’aide à transporter ta valise. C’est assez loin les dortoirs après tout. Tu viens d’où au fait ? Moi, j’ai toujours vécu à Tokyo, mais avec ma famille on va souvent voyager partout dans le pays.

Oh ! Peut-être Hikari recommença à parler sur un ton bas et réellement apeuré, elle changea bien vite. Oui, notre chère Neko s’excita à nouveau, reprit son sourire et parla … De tout … Après tout, elle était curieuse et on demandait toujours d’où les gens provenaient arrivés dans un nouveau lieu. On pouvait facilement voir l’excitation revenir par les oreilles pointant vers le haut et la queue dressée.


Dernière édition par Hikari Matsuyama le Mar 30 Aoû - 21:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yuna Aisawa
neko rebelle ; anti-humains è_éneko rebelle ; anti-humains è_é
Messages : 94
Teitei's : 194
Avatar : Tooru - A channel

MessageSujet: Re: C'était quoi ce pensionnat ?! [PV Hikari Matsuyama]   Mar 30 Aoû - 13:52

- Ah euh … Désolée Aisawa ! Tu dois être fatiguée de ton voyage !

Et Hikari se plaça à côté d'elle, étrangement silencieuse, et l'accompagna. Yuna soupira intérieurement. Oui, elle était fatiguée, et tout ce qu'elle voulait, là, en ce moment, c'était la paix. Mais c'était clair, la paix, elle n'allait pas l'avoir tout de suite. La neko ne pouvait s'empêcher de regarder les alentours. Tout cela était assez nouveau pour elle. Elle avait hâte de voir à quoi ressemblait sa chambre. Le couloir, les portes, le sol, le plafond, les élèves parlant, courant... Certains tournaient la tête dans sa direction, sûrement étonnés du bruit qu'ils entendaient. Car Yuna se baladait avec sa batte à la main, et, étant trop petite, la batte touchait le sol. Et faisait pas mal de bruit, ce qui ne gênait pas le moins du monde la neko. Elle avait d'autres choses qui l'occupaient, ce bruit n'était pas de sa faute après tout. Bah oui, c'est pas elle qui avait décidé d'être si petite ! La neko blonde se remit soudainement à parler.

- Si tu veux, je t’aide à transporter ta valise. C’est assez loin les dortoirs après tout. Tu viens d’où au fait ? Moi, j’ai toujours vécu à Tokyo, mais avec ma famille on va souvent voyager partout dans le pays.

D'où elle venait ? Bonne question. Elle ne connaissait même pas son adresse exacte. Elle s'en fichait un peu à vrai dire, elle n'avait jamais eu besoin ni envie de sortir très loin. Et puis, maintenant, elle n'avait aucune envie de remettre les pieds là-bas. Yuna regarda la neko et se sentit soudain un peu honteuse. Hikari avait eu la gentillesse de l’accueillir, et, bien qu'un peu trop collante, elle avait l'air sympathique. Mais elle ne voyait pas quoi dire. Naïve comme elle était, Hikari ne verrait sûrement pas de quoi Yuna s'excuserait. De toute façon, Yuna était bien trop gênée pour réussir à s'excuser comme il fallait. Alors, elle se contenta de répondre aux questions de son accompagnatrice, tout en essayant de se montrer plus chaleureuse :

- Non, merci, ma valise n'est pas très lourde. Je viens de Tokyo aussi, mais je n'ai jamais voyagé.

La petite enviait Hikari. Voyager... voilà un mot assez inconnu pour elle. Elle n'avait jamais quitté sa maison, et le peu d'autres endroits qu'elle ait vu se résument à la rue où elle habitait avant d'être hébergée par le couple. Endroit où elle ne souhaitait surtout pas remettre les pieds. Elle murmura :

- Tu en as, de la chance...

[Court, désolée ><" ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hikari Matsuyama
neko docile ; à votre service ^w^neko docile ; à votre service ^w^
Messages : 19
Teitei's : 125
Avatar : Une Neko trouvée sur Render Graphics : Render fait par Nezumi

MessageSujet: Re: C'était quoi ce pensionnat ?! [PV Hikari Matsuyama]   Mar 30 Aoû - 22:04

Un bruit étrange se provoquait depuis un moment déjà. Il était présent dans le Hall … On pouvait expliquer cela comme un frottement de deux objets entre eux. Ses oreilles pointaient alors le plus haut possible. Parfois, elles étaient couchées vers l’arrière en paravent pour mieux entendre. D’autres instants, les deux petites boules de fourrure ocre se dressaient sur la tête croyant peut-être, mais à tord que le bruit étrange provenait du plafond. Oh ! Mais c’était rudement agaçant. On avait l’impression d’une craie sur un tableau. Notre adolescente de quatorze ans tâchait de ne pas grincer des dents et rester détendue. Dur, dur, car le bruit l’énervait. À un moment, Hikari crut en un ouvrier qui sciait une planche de bois. Oh ! Mais elle n’était pas futée notre petite Neko non ? L’instant d’après son imagination prit, soudainement, le partit de quelques Élèves et probablement des garçons qui jouaient à on ne savait quoi. Certes, elle avait beau observer tout autour de sa position, rien d’obsolète n’était visible malheureusement.

- Ok …

Ce fut lorsqu’Aisawa déclara ne pas désirer d’aide que notre jeune fille posa ses yeux marron clair en le baton de baseball traînant au sol et dans la main … de sa nouvelle compatriote. Oh ! Mais tout s’éclairait ! Enfin, Hikari posa ses yeux vers le bas observant plus ou moins calmement l’objet traînant au sol. Elle avait une folle envie de le prendre et s’occuper de le transporter pour qu’arrête ce foutu bruit insupportable. Oh, mais quelle immature cette Hikari incapable de supporter une quelconque chose. Peu importe, elle avala la dernière partie de son sandwich pour relever la tête vers le regard d’Aisawa s’avançant légèrement pour plus faire face … Sans pour autant la faire trébucher, cela allait de soit : hrm.

- Heh ? De la chance ? Pourquoi j’ai de la chance ?

Oui, elle fut si près de sa compatriote Neko portant les couleurs foncées soit totalement l’inverse d’elle-même, Hikari comprit les paroles de cette dernière. Elle était surprise, mais attendait quelques explications toutefois. Son assiette libre et ses mains ne sachant pas quoi faire, la jeune fille se mit à taper dedans sur un rythme avant d’observer partout et … Une poubelle.

- Attends ! Je reviens !

À l’intersection du hall et du couloir menant aux escaliers, Hikari couru rapidement vers la poubelle. Elle aimait courir, sauter : bouger. Et, heureuse comme tout, Hikari laissa tomber de haut l’assiette dans le contenant prévu à cet effet. Ensuite, elle revint au plus vite près de Yuna le cœur battant ayant pratiquement foncé dans un grand gaillard passant par là.

- Alors ! Pourquoi je suis chanceuse ? Je crois que les Nekos sont normalement maltraités ce qui est très triste. Mais moi, j’ai ma famille qui m’aime et mon frère Hiroshi. Il est au lycée aujourd’hui. Toi ? J’espère que tu ne t’ai pas fait maltraité eh. Moi, lorsque je serais plus grande, je vais empêcher que les Nekos se fassent maltraiter.

Ok, après un bavardage sans queue ni tête, parlant à un train d’enfer et sur un ton assez fort pouvant être agaçant parfois, Hikari enchaîna sur son idée d’aider les Nekos – les gens comme elle – venant … Tout juste de germer dans son esprit. Oui, oui on ne blague absolument pas. L’adolescente avait songé en la tristesse que c’était pour les gens comme elle d’être maltraité et, trop gentille, elle voulait maintenant – en ce moment – les aider. Un regard plutôt déterminé, sans sourire, s’offrit ainsi à son visage.

- Des humains nous traitent comme des esclaves et mes parents les empêchent de me faire ça à moi.

Oui, elle venait de parler à nouveau à Yuna. Oui, elle lui parlait toujours et posait son regard sur elle. Un sourire reconnaissant pour ses parents élargit à nouveau son visage pour laisser de côté la détermination et, surtout, cette certaine intimidation causée par cela étrange chez Hikari.


[Hrpg: Court ? Bien, moi je l'ai trouvé bien. Il m'a donné de l'inspiration. ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yuna Aisawa
neko rebelle ; anti-humains è_éneko rebelle ; anti-humains è_é
Messages : 94
Teitei's : 194
Avatar : Tooru - A channel

MessageSujet: Re: C'était quoi ce pensionnat ?! [PV Hikari Matsuyama]   Mer 31 Aoû - 13:02

- Heh ? De la chance ? Pourquoi j’ai de la chance ?

Yuna était assez surprise de voir que la neko s'étonnait elle-même lorsqu'elle avait dit que la blondinette avait de la chance. Pouvoir voyager, en tant que neko, ce n'était pas si difficile qu'elle le pensait ? Elle allait répondre, gênée d'avoir parlé à voix haute, lorsque Hikari déclara :

- Attends ! Je reviens !

Puis elle partit en courant en direction d'une poubelle. Yuna ne put s'empêcher de penser que cette neko était décidément assez bizarre. Bavarde, dynamique, aimable... Elle espérait tout de même que tous les nekos des environs n'étaient pas comme ça. Déjà que celle-ci la fatiguait un peu, avec toute son énergie à revendre... Elle observa Hikari jeter son assiette dans la poubelle et revenir en courant vers elle. Elle failli rentrer dans une personne passant par là. Yuna se retient de rire. Hikari avait l'air si excitée que s'en était à la fois exaspérant et amusant. Une fois revenue, elle continua :

- Alors ! Pourquoi je suis chanceuse ? Je crois que les Nekos sont normalement maltraités ce qui est très triste. Mais moi, j’ai ma famille qui m’aime et mon frère Hiroshi. Il est au lycée aujourd’hui. Toi ? J’espère que tu ne t’ai pas fait maltraité eh. Moi, lorsque je serais plus grande, je vais empêcher que les Nekos se fassent maltraiter.

Elle venait elle-même de répondre à sa question. Elle est chanceuse parce qu'elle n'avait pas été maltraitée et qu'elle avait vécu entourée de sa famille. Sa dernière phrase la fit légèrement - mais très légèrement hein - sourire. Quel beau souhait, mais si naïf. Comme si une simple neko allait réussir à empêcher aux humains de maltraiter les autres nekos ! C'était impossible. Les humains sont si égoïstes. Yuna se retient de le lui dire, pour en pas briser son rêve, mais n'en pensa pas moins.

- Des humains nous traitent comme des esclaves et mes parents les empêchent de me faire ça à moi.

- Je n'ai pas été maltraitée non plus...

Yuna prit son inspiration et rassembla son courage. Elle allait dire plus de deux phrases. Ça peut sembler ridicule, mais n'ayant personne avec qui parler depuis des lustres, elle n'avait jamais aligné plus de deux phrases. Et comme elle était assez timide... ça ne l'aidait pas vraiment. Mais elle avait décidé de répondre un peu plus à la neko.

- Enfin pas vraiment. J'ai vécu dans la rue jusqu'à mes 8 ans, puis j'ai été adoptée. Mais maîtres étaient gentils au début, mais après ils se sont mis à m'ignorer. Comme si je n'existais plus.

Elle s'interrompit, consciente qu'elle venait de plomber l'atmosphère. Alors, elle essaya de se montrer un peu plus joyeuse, et dit, essayant d'être la plus convaincante possible :

- Mais c'est pour ça que je suis ici ! Je pense que je vais m'y plaire ! Je.. je te souhaite bonne chance pour ton souhait de protéger les nekos. fit-elle en se forçant à sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hikari Matsuyama
neko docile ; à votre service ^w^neko docile ; à votre service ^w^
Messages : 19
Teitei's : 125
Avatar : Une Neko trouvée sur Render Graphics : Render fait par Nezumi

MessageSujet: Re: C'était quoi ce pensionnat ?! [PV Hikari Matsuyama]   Lun 5 Sep - 1:13

Excitée à souhait, évidemment Hikari ne vit pas le minuscule sourire poindre en Yuna quelques instants à la suite de sa longue et interminable tirade. Oui, sauver les Nekos … Les aider : ce serait génial non ? L’adolescente observait partout les gens passer de part et d’autres du hall. Elle dut se pousser légèrement, car bloquant le couloir menant aux escaliers tout près. Bien, voyez-vous, il se trouvait des gens non réellement aimables soupirant fortement depuis trois ou quatre secondes contre la jeune Neko prenant toute la place. Le cœur honteux, Hikari avait prit subitement peur alors que ses oreilles se plaquèrent sur sa tête. Elle se déplaça pour être plus près de Yuna alors que cette dernière parla …

Aussitôt, les oreilles de couleur ocre remontèrent pointant droit sur la tête. Hikari en oublia totalement ces gens ne l’aimant pas pour une raison discriminatoire et reporta son attention sur sa nouvelle compatriote. Elle souriait contente que, finalement, Yuna lui parle. Quoi ! C’était génial de discuter. Hikari se sentait heureuse, car la nouvelle Élève semblait apprécier Teishoku tout comme elle. À l’évidence, vous songerez que notre chère impatiente et dynamique de service ne remarqua pas l’effort mis par Yuna pour parler. Bien trop excitée pour cela, elle tentait plutôt de comprendre les paroles de la jeune fille malgré … Bien oui, malgré tout ce bruit. C’était pour cette raison qu’Hikari parlait fort : ok, elle parlait fort en des endroits silencieux aussi. Pff … Soupirons à cette jeune fille.

- Pas maltraitée, mais pourquoi ils ne te parl …

Oups, Yuna n’avait pas terminé de parler. Hikari ferma alors la bouche d’une manière si subite que cela en fut drôle. Notre jeune fille se sentit coupable de n’avoir pas respectée sa nouvelle compatriote. La politesse était importante en société et ses parents lui avaient toujours dit … Répété et répété et répété … Bon, vous voyez le programme. Certes, à chaque bévue, Hikari se sentait coupable tout de même. Certes, elle recommençait. Arf. Un large sourire finit par emplir le visage d’Hikari face à celui de Yuna.

- Oh oui ! Les Nekos vont vivre heureux un jour et tu vas te plaire ici, c’est sûr ! Ok, il y a des gens vraiment méchants qui me font peur. Mais il y a aussi d’autres Nekos comme Minami. Je vais te la présenter. Elle est super gentille !

Excitée à nouveau de retrouver uniquement un sourire en Yuna, Hikari ne pouvait pas faire autrement que d’être heureuse. Certes, elle avait tout de même ressentit le mal, la peine en la jeune fille. Elle était seule … Ses Maîtres ? Pourquoi ses Maîtres ? Elle ne vivait pas comme notre petite Neko alors. Sa maman lui avait déjà dit que la plupart des Nekos avaient des Maîtres et non des familles. C’était triste non ? Hikari passa du côté de la batte de base-ball et alla la prendre sans demander quoi que ce soit … Bien, elle était serviable pour une raison après tout et fonceuse, aimable. Elle désirait voir le sourire en tous pour enfin dire.

- C’est triste de rester dans la rue. Moi, je ne sais pas ce que c’est. Je ne m’en rappelle plus vraiment, mais j’ai juste connu l’orphelinat avant d’avoir quatre ans. Mais tes maîtres … Ils sont tes parents aussi ? Parce que c’est méchant d’ignorer comme ça !

Ok, peut-être Hikari deviendra véritablement une défenseuse des Nekos. Elle termina sa tirade, l’ayant commencé sur son ton naïf et enjoué habituel, en détermination et de manière colérique. Comme si elle comprenait parfaitement Yuna et désirait que justice soit rendu. C’était totalement injuste de traiter des gens de cette manière. Toute ses paroles, notre gentille petite Neko restait du côté de la batte de base-ball désirant aider, malgré sa désapprobation, Yuna. Enfin, arrêter ce bruit agaçant sans en faire mention pour ne pas fâcher … Hrm.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yuna Aisawa
neko rebelle ; anti-humains è_éneko rebelle ; anti-humains è_é
Messages : 94
Teitei's : 194
Avatar : Tooru - A channel

MessageSujet: Re: C'était quoi ce pensionnat ?! [PV Hikari Matsuyama]   Sam 10 Sep - 9:23

- Oh oui ! Les Nekos vont vivre heureux un jour et tu vas te plaire ici, c’est sûr ! Ok, il y a des gens vraiment méchants qui me font peur. Mais il y a aussi d’autres Nekos comme Minami. Je vais te la présenter. Elle est super gentille !

Minami ? Yuna eu peur l'espace d'un instant. Elle pensa pendant une seconde que peut-être que tous les nekos étaient comme Hikari, c'est-à-dire naïfs, gentils, collants, bavards... Une Hikari suffisait largement ! La dite Hikari se plaça soudain à la droite de Yuna, la où elle tenait sa batte de base-ball. La neko remarqua que la batte faisait un bruit pas très agréable. Mais elle ne fit rien. Elle n'avait pas envie de la soulever, et elle n'arrivait pas à accepter le fait qu'elle était tellement petite que la batte traînait par terre. Tant pis pour les autres.

- C’est triste de rester dans la rue. Moi, je ne sais pas ce que c’est. Je ne m’en rappelle plus vraiment, mais j’ai juste connu l’orphelinat avant d’avoir quatre ans. Mais tes maîtres … Ils sont tes parents aussi ? Parce que c’est méchant d’ignorer comme ça !

Ses maîtres ? Être ses parents ? Bien sûr qu'ils ne l'étaient pas ! Sinon pourquoi la traiteraient-ils comme ça ? Ils ne feraient jamais ça à leur propre fille tout de même, non ? Enfin, même de ça Yuna en doutait. Au final, elle n'était même plus sûre de si bien les connaître, ses maîtres. La petite neko pensa soudainement à sa mère. Elle lui manquait. Horriblement. Elle mourrait d'envie de la revoir, mais malheureusement c'était impossible. Elle était morte, tout en lui donnant un conseil: "Ne t'approche jamais des humains." Conseil qu'elle n'avait finalement pas suivi. Et elle regrettait de ne pas l'avoir fait. Enfin, c'est fini maintenant. Elle était partie, avait quitté ces humains. Pour se retrouver dans un endroit tout aussi rempli d'humains. Mais aussi de nekos.

- Non, ce n'était pas mes parents. Ma mère est morte quand j'avais huit ans.

Elle avait déclaré cela d'un ton neutre, avec un visage neutre également. Mais au fond d'elle, ça lui faisait mal de ressasser tout ça. Elle était ici pour se changer les idées, oublier tout ça. Mais là, elle faisait tout le contraire !

Quelques pas plus loin elles arrivèrent devant une porte, avec un petit panneau accroché. Y était inscrit :
"CHAMBRE N°010
Locataires :
Kikyou Amami, Yuna Aisawa."
Locataires ? Comment ça locataires ? Yuna fit un pas en arrière, grimaçante. Elle ne s'y attendait pas à celle-là. Pourtant, elle aurait dû s'en douter qu'elle aurait un colocataire ! Cela dit, elle ne connaissait rien des pensionnats, et ignorait donc le fonctionnement des chambres. Peut-être mélangeaient-ils les humains et les nekos ? Yuna regarda de nouveau le panneau, le fixant comme si elle espérait que le nom avant le sien disparaisse. Kikyou Amami ? Mais qui est-ce ? Yuna espérait que ce soit une neko. Dormir dans la même chambre qu'un humain ? I-M-P-O-S-S-I-B-L-E ! Elle regarda Hikari, l'air perdue, priant pour que son amie connaisse sa locataire et la rassure à son sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hikari Matsuyama
neko docile ; à votre service ^w^neko docile ; à votre service ^w^
Messages : 19
Teitei's : 125
Avatar : Une Neko trouvée sur Render Graphics : Render fait par Nezumi

MessageSujet: Re: C'était quoi ce pensionnat ?! [PV Hikari Matsuyama]   Sam 17 Sep - 21:18

Oh ! Les oreilles de chats se couchèrent sur la tête blonde. Alors, la jeune Neko se prit une longue mèche de ses cheveux et s’amusa avec … Sans réellement trouver quelque chose de mieux à faire. Les grelots n’étaient pas attachés à ses longs et magnifiques cheveux dorés en cette journée. Non, Hikari avait totalement oublié de les inclure dans sa coiffure le matin même. Trop de monde … Il y avait largement trop de filles dans la salle-de-bain et une pimbêche n’arrêtait pas de l’agacer. Un peu plus et Hikari se serait retrouvé à transporter les vêtements, les produits de beauté et tout autre objet non réellement utile à une collégienne. Tellement de chaos que dans tout cela, notre jeune Neko en oublia d’enfiler les petits grelots tant aimé de sa personne. Plus jeune, c’était sa mère qui les lui mettait.

Sa mère … Yuna avait perdu sa maman elle. Hikari n’entendit rien par rapport au père. Toutefois, elle savait maintenant une chose : sa nouvelle compatriote vivait comme la plupart des Nekos soit sans parents et avec des Maîtres qui pouvaient maltraiter, ignorer. Peut-être naïve, notre jeune fille savait parfaitement distinguer que sans mère, Yuna n’avait pas non plus de père. Peut-être l’avait-elle jamais connu. C’était horrible … Elle voulut alors dire quelque chose, mais ne connaissait plus le mot en ce qui concernait cette signification.

- Toutes mes … co … condo … la … En tout cas, je suis désolée pour toi. Moi, j’ai toujours vécu avec ma famille. Je ne sais pas comment c’est de vivre sans. Mon frère est au Lycée. Il s’appelle Hiroshi et … !

Oups, Yuna ne semblait pas s’intéresser outre mesure au bavardage non intéressant de notre chère Hikari. Bien, nous étions arrivés devant une porte : une porte fermée. Déjà les dortoirs ? Est-ce que nos deux jeunes filles marchèrent aussi rapidement ? Ok, ne vous fiez pas aux apparences : être petit ne signifie rien, n’est-ce pas Hikari qui courut presque tout le long du trajet souriant et riant … Sauf à la fin ou son cœur battait plus fort ou l’adolescente se sentit triste pour Yuna.

- Tu es dans la chambre 10 ! Kikyou Amani ? Je ne la connais pas vraiment, mais moi je suis …

Toute heureuse de nouveau et récupérant sa folle énergie – pauvre de nous mortels, cette fille ne doit pas être humaine, passons – Hikari trottina le long du couloir et arriva finalement devant la porte de la chambre suivante de celle de Yuna. La chambre en diagonale de la numéro 10 au final soit la numéro 11. Oui, vous avez devinez. Notre chère Hikari Matsuyma dormait non loin en plus. Sa compagne de chambre était véritablement silencieuse, timide. Notre chère Neko l’observait souvent faisant ses devoirs le soir. Oh ! Elle était triste … Pourquoi ? Aucune idée, mais là n’était pas la question. Étirant les bras devant la porte comme pour présenter quelque chose de vraiment magnifique elle s’écria :

- Tadaam ! Je suis dans la chambre numéro 11 ! Je suis ta voisine ! C’est génial non ! Je suis avec Ryan Saoru. Elle ne parle pas beaucoup et est très calme. Enfin, elle doit être timide …

Haussant les épaules ne trouvant apparemment pas la réponse à ses interrogations sur sa compagne de chambre, Hikari revint rapidement près de Yuna pour lui sourire à nouveau. Cette fois, l’adolescente s’emparant totalement de la batte de base-ball et la hissa sur son épaule : on avait l’impression de voir un joueur de base-ball, cool, mais vraiment minuscule et … Mince. Hrm, c’était totalement étrange. Allant pour entrer, Hikari se tourna une fois de plus vers Yuna et près de l’encadrement de porte s’écria à nouveau :

- Tu veux que je t’aide à t’installer ? On pourra apprendre à se connaître et je vais même emmener ma radio et des cds de musique pour que cela soit plus amusant !

Oh, mais Hikari. Tu savais avoir un cours dans dix minutes maintenant. Rien à faire alors que la queue ocre se balançait de gauche à droite heureuse d’avoir rencontré Yuna dorénavant. Toujours la batte de base-ball sur l’épaule, Hikari ne se rendait nullement compte du brouhaha qui se produisait dans le couloir … Tous allaient chercher leur matériel pour le premier cours de l’après-midi.


[Hrpg: J'ai improvisé pour Kikyou. Apparemment, le membre a été supprimé. -_-'' Désolée du retard, je n'ai pas eu le temps cette semaine.]


Dernière édition par Hikari Matsuyama le Dim 9 Oct - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yuna Aisawa
neko rebelle ; anti-humains è_éneko rebelle ; anti-humains è_é
Messages : 94
Teitei's : 194
Avatar : Tooru - A channel

MessageSujet: Re: C'était quoi ce pensionnat ?! [PV Hikari Matsuyama]   Mar 27 Sep - 17:35

- Tadaam ! Je suis dans la chambre numéro 11 ! Je suis ta voisine ! C’est génial non ! Je suis avec Ryan Saoru. Elle ne parle pas beaucoup et est très calme. Enfin, elle doit être timide …

... Ouais, génial. Yuna ne savait pas si elle devait se réjouir ou s'apitoyer sur son sort. Elle plaignait un peu cette Ryan Saoru, avoir une camarade de chambre comme Hikari... cela devait être fatiguant. TRÈS fatiguant. Elle se reconcentra de nouveau sur la porte de sa chambre. Hikari ne connaissait pas cette Kikyou Amami, et donc ignorait ce qu'elle était... Un frisson parcouru Yuna. Hors de question de vivre aux côtés d'une humaine ! Elle préférait autant camper dehors. En pleine angoisse, elle vit pas Hikari revenir, lui sourire et s'emparer de sa batte de base-ball. Une seconde plus tard, la petite neko protestait :

- Eh ! Rends-mo-

- Tu veux que je t’aide à t’installer ? On pourra apprendre à se connaître et je vais même emmener ma radio et des cds de musique pour que cela soit plus amusant ! l'interrompit son accompagnatrice.

Mais ! Elle ne la lâchera donc jamais ? Yuna soupira. Décidément, elle n'aimerait pas être à la place de la camarade de chambre de son amie. La neko hésita un instant. Qu'allait-elle faire maintenant ? S'installer, puis se reposer ? Non, quelle question débile ! Yuna mourrait d'envie de visiter le pensionnat. Seulement, Hikari n'allait pas la laisser seule de si tôt. Mais, ils n'avaient jamais cours dans ce pensionnat de dingues ?! Elle répliqua, d'un ton un peu froid :

- Pas la peine, je n'ai pas pris grand-chose.

Et elle entra dans la chambre, Hikari - évidemment - sur ses talons. Elle se figea un instant. N'aurait-elle pas dû frapper ? Peut-être que sa colocataire était là ? Elle fit un tour sur elle-même, un brin paniquée. Et si elle se retrouvait nez à nez avec une humaine, elle ferait quoi ? Elle resta alarmée bien quelques secondes, puis jeta un regard interloqué sur les lits. Étrange. Il n'y avait rien. Rien, alors qu'elle était censée avoir une colocataire. Pas un sac, un livre ou des habits traînants dans un coin. Yuna fronça les sourcils. Peut-être que sa camarade de chambre avait quitté le Pensionnat ? Ou alors, elle avait changé de chambre pour une quelconque raison. Dans tous les cas, il n'y avait personne qui vivrait - pour le moment, du moins - dans la même chambre qu'elle. Teishoku devrait penser à changer les pancartes un peu plus souvent !

Soulagée, elle se mit à rire doucement. Elle était si paniquée il y a quelques instants ! La neko s'approcha du premier lit qu'elle vit et posa son sac. La chambre était assez grande, et les lits avaient l'air plutôt confortables. Le seul souci, évidemment, était qu'il y avait TROIS lits. Trois lits pour trois personnes. Trois lits pour elle et deux futurs colocataires. Yuna préféra ne pas y penser. Elle venait d'arriver, et elle avait d'autres problèmes à régler ! Et le problème majeur était Hikari. Cette neko la dérangeait. A vrai dire, elle ne savait pas comment réagir. Devait-elle lui dire de partir, tout simplement ? Ou alors la supporter pendant un long moment encore ? Elle avait été si gentille avec elle qu'elle se sentirait un peu coupable de lui dire de la lâcher comme cela. Alors, elle lui dit simplement, en essayant de sourire un peu :

- Merci pour ton accueil, au fait. Mais, tu n'as pas cours aujourd'hui ?

[J'avais pas fait attention pour Kikyou, sorry ><" Et désolée pour le retard aussi =S ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hikari Matsuyama
neko docile ; à votre service ^w^neko docile ; à votre service ^w^
Messages : 19
Teitei's : 125
Avatar : Une Neko trouvée sur Render Graphics : Render fait par Nezumi

MessageSujet: Re: C'était quoi ce pensionnat ?! [PV Hikari Matsuyama]   Dim 9 Oct - 20:00

Oh, si peu. Hikari avait si peu remarqué que Yuna n’avait réellement pas envie d’aide. Toutefois, dans son fort intérieur, notre chère Hikari désirait énormément apporter la force de ses bras – probablement largement aidé grâce à cette force de caractère, hrm. – Évidemment, oui on l’avait déjà dit peut-être, notre petite dynamique suivit la jeune timide dans la chambre. Oui, Hikari savait maintenant que sa nouvelle amie avait une nette difficulté à s’ouvrir aux autres. Pourquoi ? En fait, la Neko à la longue queue ocre se balançant sans cesse de droite à gauche, voulait que tous s’amusent et soient heureux. Dans son esprit, si une personne restait dans son coin, ce n’était absolument pas normal. Ainsi, l’adolescente fonçait vers ces gens les aider … Et jouer de surcroît. On vous avait dit qu’Hikari Matsuyama était joueuse ? Peut-être, mais si vous ne le saviez pas encore, maintenant c’est chose faite.

- Tu es toute seule ici ! Trop bien, je vais pouvoir venir ici lorsque Saoru voudra dormir tôt le vendredi !

Déposant la batte de base-ball sur le lit, Hikari entreprit de rigoler tout comme Yuna. Hm, rire communicatif ? Peut-être, mais peu importe, car la jeune fille était joyeuse, heureuse, elle se sentait bien avec la nouvelle venue au Pensionnat Teishoku. Le brouhaha se fit un peu plus dense dans le couloir et Hikari tourna le regard en direction de l’entrebâillement de la porte curieuse sur ce qui se passait. Elle n’avait aucune idée que ce fut, tout simplement, les Élèves allant à leurs cours. Oh ! Hikari revient à la réalité voyons : il faut aller en cours. Elle s’assit les genoux sur le bord du lit tout en ramenant la tête vers Yuna souriant largement riant face au fait qu’elle avait, sensiblement, beaucoup plus de bagages. Certes, Hikari n’avoua rien à Yuna trop effrayée de dire une erreur puis, cette dernière enchaîna sur un autre sujet … Un remerciement.

- De rien ! J’adore aider et puis j’aimerais jouer avec toi aussi à un moment. Pas la piscine, mais peut-être …

Oh non ! Les bras longeant le lit, appuyés sur le rebord, Hikari eut un petit pincement au cœur. Elle se sentit si coupable, car Yuna parlait encore. Du coup, une fois de plus, son dynamisme et son entrain diminuèrent en un bon. On vit les oreilles de l’adolescente choir sur sa tête. En même temps, son cœur se mit à battre plus fort. Un cours ! Le dynamisme reprit de plus belle. Les paumes de main s’éloignèrent rapidement du rebord du lit. Hikari resta plantée au beau milieu de la chambre de Yuna Aisawa un dilemme en tête. Oh ! C’était totalement irrespectueux de quitter la chambre d’une personne comme cela, mais en même temps, cette personne avait raison. Hikari avait un cours.

- Ah ! Euh, oui, j’ai un cours. Et tout le monde va chercher ses affaires justement !

Hikari prit le temps d’un bref au revoir de la main tout en sortant de la chambre de Yuna en courant. Elle dut entrer dans quelques Élèves plus d’une fois dont sa petite voix s’excusa à chaque fois coupable de sa maladresse. Dans sa chambre, du côté bordélique évidemment, Hikari ramassa son cartable rose, ses effets avec des autocollants mignons dessus et ressortit à la vitesse grand V. Certes, notre petite Neko ne put pas oublier Yuna comme ça non. Oui, elle s’arrêta près de la chambre 10 une fois de plus et ajouta à sa nouvelle amie selon elle :

- Aisawa ! Ce soir j’ai pleins de devoirs à faire, mais je t’invite bientôt. On va bien s’amuser je te dis.

Un grand sourire et une excitation très visible, Hikari faillit trébucher sur un garçon se rattrapant juste à temps grâce au mur pour disparaître dans la foule compacte se dirigeant hâtivement vers les cours de l’après-midi.


Fini pour moi ~ Court, mais ce n'est que le début ^^ ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Yuna Aisawa
neko rebelle ; anti-humains è_éneko rebelle ; anti-humains è_é
Messages : 94
Teitei's : 194
Avatar : Tooru - A channel

MessageSujet: Re: C'était quoi ce pensionnat ?! [PV Hikari Matsuyama]   Mer 19 Oct - 12:12

- Ah ! Euh, oui, j’ai un cours. Et tout le monde va chercher ses affaires justement !

Sur ces mots, Hikari fit un bref au revoir d'un signe de main et sortit précipitamment. Elle dut bousculer quelques personnes car Yuna entendit des voix se plaignant et Hikari s'excusant. La nouvelle arrivante soupira, puis contempla ses affaires un moment, le temps de se remettre les idées en place. Pas très nombreuses, elle aurait vite fait de les ranger. Vide, sans la présence de sa nouvelle et bavarde amie, la chambre lui paraissait incroyablement grande et surtout vide. Ce qui n'était pas plus mal, elle aurait pu avoir un humain comme camarade de chambre après tout. Elle entreprit de ranger ses affaires. Elle ouvrit sa (très) petite valise et sortit les quelques vêtements qu'elle avait emporté. Elle s'apprêtait à les ranger dans l'armoire se situant à côté de son lit quand une voix qu'elle connaissait bien maintenant déclara:

- Aisawa ! Ce soir j’ai pleins de devoirs à faire, mais je t’invite bientôt. On va bien s’amuser je te dis.

La petite neko n'eut ni le temps de se retourner ni le temps de répondre, Hikari était déjà partie en courant vers sa salle de cours. Cette neko ne pouvait pas s'arrêter de bouger un instant, visiblement. C'était assez fatiguant, mais elle avait été tout de même gentille de l'accompagner jusqu'à sa chambre. Yuna ne savait pas vraiment si elle devait la considérer comme une amie ou une personne insupportable et collante. Elle était entre les deux, en fait. Avec un petit penchant pour amie, peut-être.

Voyant les couloirs déserts maintenant que les cours avaient repris, la neko décida d'aller explorer Teishoku. Elle rangea ses bagages et s'aventura dans le couloir, tout de même heureuse de bien s'entendre avec une élève de cet immense pensionnat. Elle se sentait moins seule du coup, et c'est le coeur léger qu'elle se mit à se promener au hasard dans sa nouvelle "maison".

Fin~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: C'était quoi ce pensionnat ?! [PV Hikari Matsuyama]   Aujourd'hui à 21:43

Revenir en haut Aller en bas
 

C'était quoi ce pensionnat ?! [PV Hikari Matsuyama]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Teishoku  :: Le hall d'entrée-

Nos partenaires chéris







Nos logos - Vous ?
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit