AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pause musicale pour une âme solitaire... [PV Nathan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Arya Setsuna
neko docile ; à votre service ^w^neko docile ; à votre service ^w^
Messages : 60
Teitei's : 185
Avatar : Inconnu

MessageSujet: Pause musicale pour une âme solitaire... [PV Nathan]   Jeu 1 Sep - 17:29

    Le début d'après-midi était bien calme en ce dimanche pluvieux. J'étais toujours tombée facilement malade. Mon corps n'était pas d'une constitution très solide. Aussi m'étais-je sentie obligée de quitter les lieux de prédilection qu'étaient pour moi les jardins et le toit pour errer dans les bâtiments. Pourtant, je ne détestais pas la pluie... Elle me déprimait un peu, il était vrai, car elle me renvoyait à de vieux souvenirs, perdus loin dans mon enfance, lorsque mon frère venait me chercher et qu'au lieu de jouer dehors, comme souvent, nous nous asseyions calmement dans la la salle de musique du manoir de nos maîtres pour jouer ensemble et discuter Debussy, Ravel ou Miles Davis. Non, ce que j'aimais, les jours pluvieux, c'était l'odeur fraîche et revigorante qui montait de la végétation humide lorsqu'enfin, le ciel s'éclaircissait et que nous contemplions le ciel à la fenêtre de la pièce, non loin de nos instruments respectifs.

    La pluie m'avait toujours rendue mélancolique, depuis que j'avais quitté de force le paradis qu'avait été le manoir de mes premiers maîtres. Rei me manquait toujours affreusement, et ne quittait jamais vraiment mon esprit, mais il était rare que je me sente seule. Il n'y avait que la pluie qui avait ce pouvoir sur mes pensées. C'était finalement assez paradoxal, étant donné que je n'avais aucune envie d'aller vers les autres élèves de cette école. La plupart étaient humains, et les humains sont fourbes... Quant aux nekos, valaient-ils mieux ? Peut-être. Quoi qu'il en soit, l'expérience que j'avais eu avec une gamine trop collante la veille m'avait dissuadée d'aller à leur rencontre. Je n'étais même pas encore allée en cours, étant arrivée un week-end, et pourtant, un tas de rumeurs couraient déjà sur moi... Me remémorer la mine réjouie de Minami quand elle m'avait déclaré qu'elle savait que je pouvais parler aux fantômes me donner presque envie de rire... Qui avait créé une rumeur aussi absurde ? Je croyais aux esprits, certes. Mais je n'avais jamais conversé avec eux. Quelle idée...

    Soudain, quelques notes de piano me firent dresser l'oreille et je me détournai de la fenêtre par laquelle je regardai distraitement depuis au moins une heure. Pourquoi un tel accès d'espoir ? Je savais pourtant bien que j'étais loin de ma ville natale, mais dans mon esprit embrumé, une pensée que ce pianiste pouvait être mon précieux frère s'imposa soudainement à moi comme une évidence. Je me levai aussitôt et me dirigeai d'un pas rapide vers l'endroit d'où provenait le son, le regard plein d'espoir, sous le regard étonné des quelques élèves restés pour le week-end qui marchaient dans les couloirs et ne m'avaient jamais vu d'autre expression que celle de mon habituelle léthargie. Hélas, le morceau s'acheva avant que je ne trouve la pièce dont venait cette mélodie et quand finalement, je trouvai une porte sur laquelle était noté "salle de musique", le pianiste était déjà parti.

    Plusieurs minutes, je restai là, l'air dépitée, à observer le tabouret vide devant le piano, avant de remarquer que j'attirais peut-être un peu trop l'attention. Après une très brève réflexion, j'entrai et refermai la porte derrière moi. Je ne tenais pas à ce que l'on m'observe trop. Après tout, les gens trouvaient étrange que je porte une robe aux manches mi-longues en été, même si elle m'arrivait juste en dessous des genoux. J'avais tenu à cacher les bleus et les légères estafilades que je m'étais faites en fuyant à travers la campagne. Bon, pour les jambes, si on y regardait de plus près, cela se voyait pas mal. Mais je me sentais mal à l'aise en pantalon et j'avais pris la robe la plus longue que j'avais pu trouver. Tant que cela ne mettait pas à mal le secret de ma fuite, il n'y avait pas de problème. Je n'osais même pas penser à ce qui pourrait arriver si quelqu'un qui connaissait mon ancien maître Akira me reconnaissait, ou si quelqu'un le découvrait par hasard.

    Je chassai les idées noires de mon esprit pour promener mon regard rêveur autour de moi. Une salle de musique comme il devait y en avoir partout dans les écoles, avec pas mal d'instruments différents. Une harpe classique à la colonne sculptée, non loin de la fenêtre, me rappelait celle sur laquelle j'avais appris à jouer quand j'étais petite. Je posai ma petite harpe celtique enveloppée dans sa housse et mon sac, qui ne contenait guère plus que ma flûte traversière, près de la porte et m'approchai du grand piano à queue. Ma main pâle glissa doucement sur la surface lisse de l'instrument. Il était presque aussi beau que celui qui se trouvait chez Akira-sama... Mon regard se porta à nouveau sur la harpe à pédales. Elle m'attirait beaucoup. Je ne pouvais le nier. Cependant, j'avais un peu peur que cela n'éveille en moi plus de tristesse que de bonheur. Trop de souvenirs étaient liés à la salle de musique du manoir où j'étais née. J'effleurai du doigt la caisse de résonance avec une certaine tendresse, une tendresse que je ne réservais depuis des années qu'aux instruments de musique. Résolue, je m'installai sur le tabouret et appuyai le lourd instrument sur mon épaule, retrouvant une position familière dont le souvenir ne m'avait pas quitté. Et puis, sans trop que j'y fisse attention, je me mis à jouer. Une improvisation, aérienne et mélancolique, aux accents celtiques. Avec un presque sourire, je fermai les yeux. Ce n'était peut-être pas une si mauvaise idée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nathan Shôhei
proviseur adjoint ; humain neutre u_uproviseur adjoint ; humain neutre u_u
Messages : 26
Teitei's : 95
Avatar : Ren - Uta no Prince Sama.

MessageSujet: Re: Pause musicale pour une âme solitaire... [PV Nathan]   Ven 2 Sep - 10:41

      Nathan sourit. Debout devant son bureau libre de tout dossier, il a enfin finis de rattraper le retard de sa mise en fonction. Tout est rangé, organisé, à sa place et à jour. Mais il est seulement onze heure trente et n’avait donc plus rien à faire en paperasse pour occuper cette après midi pluvieuse. Sans vraiment se creuser la tête pour trouver quoi faire, l’idée lui vint clairement à l’esprit. Parcourir le lycée qu’il avait beau visiter sans pour autant le connaitre encore comme sa poche. La salle qu’il n’avait pas eu le temps de regarder et qui le rendait curieux, c’est la salle de musique. La plus fournie en instrument en tout genre. Et même avec un Saxophone. Cette pensée le fit sourire alors qu’il prenait sa veste au cas ou le froid emplirait les couloir de l’établissement. Il lui fallait trouver cette salle pour examiner de plus près cette marchandise. Pour ce faire, il ferma sa porte à clefs et regarda devant lui.

      Les salles pour les clubs étaient indiquées. Bonne initiative, il n’y avait plus qu’a les suivre. Fredonnant une ancienne mélodie qu’il pense jouer un peu plus tard, il marche tranquillement. Ce n’est pas la peine de se presser, il a tout l’après midi après tout. Voire même la soirée si l’envie lui prend. Les mains dans les poches, il salue les élèves qui le reconnaissent et arrive doucement mais surement à son objectif. Devant la porte, il s’arrête un moment. Pensif. Mais il faut rentrer, il attire les regards à la fois curieux et intrigués. Il serait maladroit d’attirer l’attention sur lui.

      A l’intérieur, Nathan en découvre ses trésors. Tout d’abord, la structure de la pièce. Une pièce principale, assez grande, illuminée malgré le ciel gris de l’extérieur, et à coté, une plus petite pièce, surement pour tout ce qui est papier, nettoyage et accessoire. Entrant complètement, il remarque rapidement l’étui caractéristique du saxophone. S’en approchant, il l’ouvrit pour l’examiner. Le sien est dans sa chambre et même si ils ne sont pas comparable celui qu’il tien entre ses mains est d’une bonne facture. Quel sons peut-il laisser s’échapper ? Question existentielle pour le moment, c’est sur. Prenant le harnais qu’il passa à son cou, il accrocha la pièce pour la laisser pendre. Le bec n’est pas apte à l’utilisation. Il faut changer cette plaque de bois. N’en n’ayant pas sur lui, pour une fois… et ni dans l’étui, il supposa qu’elles devaient se trouver dans la pièce à coté. Il y entra et referma la porte.

      Dans la grande pièce d’Ali baba des musiciens, on entendait pas les élèves piailler dans les couloirs, mais d’ici, l’insonorisation était nulle. Peut importe, ce n’est que pour quelques minutes.

      Une quinzaine plutôt. Il ne connait pas la pièce et trouver ces petits morceaux de bois est une expédition, plus qu’autre chose. Mais enfin, notre proviseur adjoint pu mettre la main dessus. Rayonnant, il les installas rapidement avec le geste expérimenté qui lui est propre. Souriant, Nathan pose sa main sur la poignée de la porte et la, les sons arrivèrent à son oreille. Ce n’était plus les élèves mais le son délicat des cordes d’une harpe. Cet instrument est très noble et déborde de tendresse autant de détresse. Passant la porte silencieusement, serrant le sax’ contre son corps pour ne pas qu’il pende à tout vas, il s’adosse au mur juste à coté de là ou il venait de sortir.

      Ecoutant tranquillement, il attendit que la demoiselle ai finis. Une élève pas comme celle qu’il avait déjà vu. Des oreilles des chats, une queue aussi, peut être. C’était assez mignon. Mais ne passa pas des heures à ce sujet. Quand les dernières notent finirent de vibre, notre Nathan garda un moment le silence, comme pour profiter de ce qu’il venait d’entendre, le faire durer aux creux de ses oreilles.

      Il finis cependant par dire, en applaudissant.

        « Très jolie, vraiment. Est-ce de toi ? »

      Il ne savait pas si il allait être pris pour un élève assez mur ou bien l’adulte qu’il est mais qu’importe. Il s’approcha d’elle, les quelques rayons de lumières l’enveloppait dans une aura douce et mystérieuse. Cela mériterait une immortalisation. A quelques pas, même pas, il souriait encore, sans se moquer, nullement. Les yeux dans ceux de la demoiselle, il s’accroupit, le saxo posé sur sa hanche puis lui prit une main. Nathan la porta à son visage, près de ses lèvre puis en la fixant lui demanda.

        «  Est-ce que la muse que je vois porte un nom ? »

      Ne lui en voulez pas. Non. Il est juste… comma ça. Il ne peut pas s’arrêter de draguer, même si ce n’est pas dans ses intentions premières. Il voulait juste parler, et peut être jouer avec elle. Peut être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arya Setsuna
neko docile ; à votre service ^w^neko docile ; à votre service ^w^
Messages : 60
Teitei's : 185
Avatar : Inconnu

MessageSujet: Re: Pause musicale pour une âme solitaire... [PV Nathan]   Ven 2 Sep - 15:46

    Je ne savais trop combien de temps de temps j'avais joué. Quand il s'agissait de musique, j'oubliais tout ce qui se trouvait autour de moi, tous mes soucis. Il n'y avait plus que les notes qui venaient sous mes doigts agiles, sans aucune hésitation, s'harmonisant toujours à la perfection. J'aurais pu jouer ainsi des heures durant sans jamais m'en lasser. Mais tout bon moment doit avoir une fin et à contre-cœur, j'achevais mon morceau sur une cadence imparfaite. J'aimais moins les cadences parfaites. Leur caractère était trop définitif à mon goût. Je reposais la harpe avec une attention presque exagérée et observai les cordes sans rien dire d'un air rêveur. J'appréciais le silence suivant un morceau, particulièrement lorsque c'était moi qui jouais. Bien que cela soit assez inattendu, cela faisait pour moi aussi partie des plaisirs de la musique.

    Un applaudissement brisa le silence et je me tournai doucement vers la source du bruit. Un homme se tenait non loin de la porte et m'observait. Comment avais-je pu ne pas le remarquer ? Je baissais trop ma garde quand je jouais de la musique. Je le savais déjà. Akira-sama aurait pu entrer dans la pièce, je ne l'aurais pas remarqué. La première chose que je notai était le saxophone qu'il serrait contre lui. Il était musicien, et cela avait tendance à attirer ma sympathie, mais ce n'était pas une raison pour ne pas me méfier. C'était un homme, un humain qui plus est. Et les humains étaient fourbes, pour la plupart.

    J'acquiesçai sans un mot à sa question. Je ne tirais nulle fierté de ma performance. Là où j'étais née, on apprenait la musique à peine sortie du berceau. Les notes me venaient seules, sans que j'eusse besoin d'y réfléchir, comme si j'eusse été possédée. Jouer était pour moi quelque chose de naturel, comme marcher ou parler... C'était bien plus naturel pour moi que de parler, en vérité. Moins je parlais, mieux je me portais. Pour la musique, c'était le contraire. Cela faisait longtemps que je n'avais pu jouer aussi librement et cela gonflait mon cœur de joie. Jouer était l'une des rares choses qui pouvaient me rendre heureuse. C'était d'ailleurs pour cela que j'avais emporté mes instruments en fuyant de chez mon maître, tout en sachant que cela risquait de me ralentir et de me gêner.

    J'évaluai rapidement l'inconnu du regard. Il était grand, beaucoup plus grand que tous les gens que j'avais pu voir ici. Je ne pouvais pas juger, étant assise, mais il devait bien faire deux têtes de plus que moi. Il avait l'air plus âgé, aussi. Je ne savais pas trop quel âge il avait, mais il n'avait rien d'un lycéen... Un élève de classe préparatoire ? Peut-être n'était-il pas un élève tout cours, en fait. Enfin... Cela ne m'importait pas vraiment, de toute façon. Autre chose qui le différenciait des autres : ce devait être un européen. Son apparence entière le disait. Des yeux d'une couleur proche des miens, des cheveux blonds aux reflets roux qui tombaient sur ses larges épaules. Il n'était pas dépourvu d'un certain charme. Non, c'était un euphémisme. Les filles de l'école devait sans doute l'admirer. Moi, je me contentai de le noter. Je n'étais pas du genre à tomber en pâmoison en voyant un bel homme et l'apparence n'avait guère d'effet sur moi.

    Ce fut avec une surprise mal dissimulée que je le vis s'accroupir devant moi et porter ma main à son visage. J'en fus tellement abasourdie que j'en oubliai de retirer ma main. On ne m'avait jamais traitée comme ça, aussi loin que je puisse me souvenir. A part peut-être mon frère, dans les jeux de notre enfance. Entre le moment où je l'avais quitté et celui où j'étais arrivée ici, je n'avais été qu'un jouet, après tout. Bien sûr, je ne mis pas longtemps à me reprendre et à ôter vivement ma main d'entre les siennes. J'avais horreur qu'on me touche, encore moins venant de la part d'un humain. Il y avait des souvenirs qui ne pouvaient s'effacer. Ma longue queue noire ondulait derrière moi comme celle d'un chat que l'on dérange. "Muse" ? C'était quoi, cette manière de s'adresser à moi ? C'était flatteur, un peu. Mais c'était surtout gênant et agaçant. Je répondis d'un ton neutre :

    "Je m'appelle Arya. Et vous ?"

    Je lui avais retourné la question machinalement. Il pouvait tout aussi bien s'en aller et me laisser jouer tranquille. Ça m'arrangerait, même. Je n'étais à l'aise que lorsque j'étais seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nathan Shôhei
proviseur adjoint ; humain neutre u_uproviseur adjoint ; humain neutre u_u
Messages : 26
Teitei's : 95
Avatar : Ren - Uta no Prince Sama.

MessageSujet: Re: Pause musicale pour une âme solitaire... [PV Nathan]   Sam 3 Sep - 10:04

    Notre Nathan garda son sourire quand elle sembla reprendre ses esprits et retirer sa mains, quand elle se mis sur la défensive en lui répondant froidement. Il se releva, pour ne pas prendre des crampes ou fourmis, ce serait gênant. A présent debout, il la dépassait largement alors qu’elle était assise. Il remit son Sax droit devant lui puis inclina légèrement le menton pour lui répondre.

      «  Moi c’est Nathan. Nathan Shôhei. Enchanté de te rencontrer, Arya. »

    C’était vrai, pas seulement une mièvrerie pour s’attirer les faveurs de cette jeune fleur. Comprenant rapidement que la discutions ne ferait que bloquer ce maigre embryon de conversation, il balança légèrement une jambe afin de faire demis tour. Quelques pas, il contourna le piano, joua quelques note, le bras tendu. Twinkle Twinkle little star ♫ puis continuât son chemin, effleurant des doigts la surface froide et polie du grand piano. Il se retrouva rapidement de nouveau près de Arya, mais de l’autre coté cette fois ci. C’est à lui d’être du coté de la lumière. Sans vantardise, il va s’en dire.

    Lui adressant un dernier sourire, il posa son post-rieur sur la banquette posé sur le rebord de la fenêtre elle-même. Le dos contre le pan de mur, une jambe en contact avec le sol, Nathan plia sa jambe droite sur ladite banquette. Entre ses jambes pendait le saxophone qui, plus que propre, brillait selon les angles, comme de nombreux petit diamants furent incrustés dans son cuivre. Une jolie image. Mais qu’il ne pu voir de lui-même. Les yeux fermés un petit moment, il se concentra, comme pour trouver quelle mélodie il allait interpréter. Une impro, une de sa composition, quelque chose de connue ? Il avait tout un répertoire qu’il avait finis par apprendre par cœur, maintenant, il faut juste trouver quoi.

    Et c’était fait. Prenant une courte inspiration, il plaça ses doigts comme il faut et souffla avec grâce dans le bec de cuivre. De son pied, il marqua le tempo, accompagnant au passage les notes qui allaient et venaient à son oreille, sous ses doigts. Les yeux totalement fermés, il se laissa aller à la musique et entra dans un autre monde. Ici, tout de suite, peut importe que quelqu’un le regarde, l’écoute, le juge ou le critique, il joue pour lui et se libère ainsi de ce qu’il à en lui . Ce souffle qu’il communique dans l’engrenage de l’instrument, c’est un air souillé qu’il transforme en une douce mélodie. C’est à ca que sert la musique, modifier a l’aide de composition ses sentiments, bons ou mauvais, doux ou dur pour les partager, les extérioriser. Se penchant légèrement en avant, Nathan semblait faire partie intégrante de l’instrument mais aussi inversement. Ce n’était peut être pas le sien, mais il le maniait avec l’expérience du saxophoniste bien que, pour un œil aiguisé, on voyait clairement que ses doigts cherchaient, au fur et a mesure de la chanson, une bonne façon de se poser sans pour autant altérer la qualité du son. Mais pour un œil aiguisé, si il s’en trouvait un dans la salle. Lui le savait, mais faisait avec.

    Deux trois minutes passèrent ainsi et en sa fin, l’éternelle pause qu’il savourait. Ce silence, c’est comme le beau temps après la pluie. Un instant que l’on se doit de savourer et remercier. D’un mouvement de tête, il remis ses cheveux, les accompagnant de sa main puis posa les yeux sur la féline. Était-elle seulement encore là ? Elle aurait pu prendre la fuite que Nathan ne s’en serait pas rendu compte. Et oui, c’est ça se donner a fond dans ce que l’on fait. Une concentration et une dévotion telle que l’on ne se rends plus vraiment compte de ce qu’il y’a autour. Avez-vous déjà lu un livre dans une pièce bondée, ou bien avec de la musique ? A un moment, vous êtes tellement dedans que vous n’entendez plus rien. Ni conversation, ni musique. C’est exactement la même chose pour les musiciens.

    Restant à sa place, il murmura lentement.

      «  Believe heart ♫ »




OMG. J'ai vraiment honte de ce que je te ponds. J'suis désolé, c'est misérablement court ;3;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arya Setsuna
neko docile ; à votre service ^w^neko docile ; à votre service ^w^
Messages : 60
Teitei's : 185
Avatar : Inconnu

MessageSujet: Re: Pause musicale pour une âme solitaire... [PV Nathan]   Sam 3 Sep - 21:38

[HRP]Je change de personne. Comme tu RP à la troisième personne, ce sera plus simple pour moi. :) [/HRP]

    Il inclina légèrement la tête. Arya s'inclina légèrement en retour, un peu plus bas peut-être. Mais ce n'était pas un signe de soumission, comme souvent chez les nekos. C'était un geste plein de grâce et de noblesse, comme savent si bien le faire les jeunes filles de bonnes familles. Elle avait été élevée dans un milieu aristocrate et cela s'en était toujours ressenti sur son comportement.

    "Moi de même..."

    Elle avait répondu par automatisme, mais ce n'était pas hypocrite, en un certain sens. Elle mentait trop mal pour cela. En fait, elle ne lui faisait toujours pas confiance, mais il l'intriguait. Elle n'avait encore rencontré personne dans son genre. Et il fallait dire que le saxophone sur son torse attirait fortement son regard. La jeune neko était fidèle à elle-même, après tout. Dès qu'il était question de musique, cela changeait la donne. S'il n'avait pas été musicien, elle serait probablement déjà partie, harpe celtique sur le dos et flûte sous le bras, pour aller jouer ailleurs. Elle apprécia d'ailleurs qu'il cessât la conversation de lui-même. Il semblait avoir compris que la discussion n'était pas son fort.

    Elle l'observa sans mot dire tandis qu'il faisait le tour de la salle et s'installait sur une banquette près de la fenêtre, fermant les yeux. Allait-il jouer ou non ? C'était la seule question qui traversait l'esprit d'Arya pour le moment, ainsi que la seule raison pour laquelle elle restait. Oui, finalement, il se mit à jouer, tapant la pulsation de son pied. Ce n'était pas vraiment le genre de musique favori de la jeune femme, mais elle devait admettre qu'il jouait bien. En fait, ainsi, en train de jouer, il avait l'air... comme elle, ou avec peu de différence, si concentré sur les notes qu'il ne semblait plus avoir de prise sur ce qui l'entourait, mettant toutes ses émotions dans la musique... Un vrai musicien, selon sa définition personnelle. Quelqu'un qui aimait vraiment la musique pour ce qu'elle était, et pas pour se vanter ou se donner de la valeur. Cependant... Pourquoi n'avait-il pas emmené son propre saxophone, s'il savait qu'il allait venir en salle de musique ? Elle pouvait aisément remarquer ce genre de chose, car son père jouait déjà de cet instrument depuis longtemps quand elle était née. Elle avait peu de souvenirs d'avant son enlèvement, ayant oublié jusqu'à son véritable nom. Ç’avait été le but de son "dressage". Mais étrangement, elle se rappelait clairement de tout ce qui avait trait à la musique. Elle n'avait retenu que ce qui était le plus important pour elle, tout comme pour tout ce qui concernait son frère.

    Puis le silence, comme toujours à la fin d'un morceau. Si la neko avait été en état de sourire, elle l'aurait fait, sans doute. Quand Nathan se retourna vers elle, le regard d'Arya n'était plus aussi froid qu'avant. Il n'avait pas gagné sa confiance, mais il avait gagné son respect, ce qui était déjà un exploit en soi. Il dit quelques mots en anglais. Le titre du morceau qu'il venait de jouer ?

    Pendant quelques minutes, la jeune femme observa le saxophoniste sans rien dire, puis, avec délicatesse, elle posa à nouveau la harpe sur son épaule. Une fois de plus, son regard se fit absent. Une fois de plus, ses doigts se posèrent sur les cordes avec tendresse, presque le toucher d'un amant. Puis elle se remit à jouer. Take five, un standard du jazz, célèbre pour ses mesures à cinq temps lui donnant un swing si particulier. Un morceau que tout ceux qui s'y connaissait en jazz avaient entendu au moins une fois. Vous n'avez jamais entendu de jazz à la harpe ? Il est vrai que cela n'est pas très courant. Les harpistes de jazz se comptent sur les doigts d'une main. C'est bien plus difficile qu'au piano et demande une certaine virtuosité. Mais étrangement, cela va tout de même très bien avec l'instrument, ajoutant au morceau une touche de légèreté.



    Pour elle, le jazz était le genre musical qui correspondait le mieux au saxophone. Pas la peine d'être sorcier pour comprendre qu'elle invitait Nathan à jouer avec elle. En plus, le jazz se prêtait particulièrement bien. En d'autres termes, elle lui proposait une jam session. Arya ne savait trop pourquoi, mais elle avait envie de jouer avec lui. De jouer en duo, comme autrefois... Ses doigts sautaient de corde en corde avec virtuosité. Elle n'attendait que le saxophoniste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nathan Shôhei
proviseur adjoint ; humain neutre u_uproviseur adjoint ; humain neutre u_u
Messages : 26
Teitei's : 95
Avatar : Ren - Uta no Prince Sama.

MessageSujet: Re: Pause musicale pour une âme solitaire... [PV Nathan]   Ven 9 Sep - 12:32


le lycée m'inspire et je te répond avec un jour d'avance. pardon si c'est assez long, quand je suis au lycée, j'écris assez beaucoup plus que quand je suis chez moi où j'ai toujours quelques chose pour me tirer de mon chemin de rp. J'espère qu'il va te plaire.

    Toujours assis contre cette fenêtre, sur ce rebord confortable, il y’a derrière lui cette grade vitre qui donne une vue splendide sur le parc derrière Teishoku. Ce jeu de lumière qu’offre le ciel avec les nuages à la fois clair et sombres rend ce paysage très agréable à la vue. Reposant aussi. Mais cela l’est tout autant de jouer avec plaisir et détente un morceau sur un instrument que l’on apprécie beaucoup. C’est ici le cas pour nos deux protagonistes. Après la courte pause, intermède si l’on peut dire, Nathan leva les yeux vers la neko. La détaillant cette fois un peu plus, il fixait sans jugement ses attribut d’animaux. De ce qu’il avait entendu ces êtres qui sont tout autant humains que quiconque sont considéré comme inférieur. Pourtant, n’est ce pas l’inverse ? Ayant des gènes félins, ils en ont aussi les qualités, et les défauts, certes. Mais l’agilité, la vue nocturne, le sens de la responsabilité et l’indépendance ainsi que l’autonomie sot plus développée chez eux. Ne sont-ils alors pas, de ce point de vu, supérieur au simple homme qui les traite comme des esclaves.

    Voici une réflexion à laquelle il faudrait murement réfléchir mais dans les conditions adéquate. Nathan ne veut guère entamer ce genre de conversation pour autant qu’il connaisse peu sa vis-à–vis. Ce qu’il sait-elle ? Sa passion semblable à la sienne pour la musique. Cette jeune Arya aime la harpe autant que lui apprécie le saxophone. Elle en joue habilement et le lui démontre encore une fois par une prestation voulue, devant lui. Notre proviseur adjoint compris de lui-même, et ce n’était pas chose complexe qu’elle n’était pas une personne encline facilement à la conversation avec un inconnu. C’est pour cela qu’il n’insista pas, surtout dans cette rencontre que l’on peut qualifié d’officieuse, dans cette atmosphère de passion musicale partagée.

    Les yeux toujours sur elle, Nath’ l’observe, guettant un quelconque geste qui pourrait lui donner des indices sur la suite des événements. Ce geste tant attendu ne se fit pas prier pour lui venir. C’était celui des mains de la féline. Elle les leva avec souplesse pour les positionner sur les cordes verticales de l’instrument. Elle allait de nouveau jouer. Ce qu’elle fit sans attendre. Un fin sourire amusé naquit sur les lèvres roses de notre homme qui prit d’avantage appuis sur le mur, ses doigts, se positionnant eux aussi là ou il faut pour commencer avec elle sur le prochain enchainement. Un classique, il faut le dire que tout le monde devrait connaître. Aussi bien sur l’écoute que dans la pratique. Peut être devrait-il penser a le faire étudier en musique mais aussi dans d’autre cours. Chose à garder dans un coin de la tête pour le moment. Ce n’est pas tout de suite qu’il faut repenser a la paperasse. La, tout de suite, maintenant, il allait entamer un jazz avec cette demoiselle pour son plus grand plaisir.

    C’est la première fois qu’il assiste a la représentation a la harpe de ce morceau et n’est bien sur, pas déçu. Appréciant cette variante, il porte ses lèvres au bec du Saxophone et souffle habilement, l’accompagnant d’un son fluide et mélodieux aussi bien que rythmé et aux tintes cuivrées. Jouant seulement quelques secondes dans sa position initiale, il se leva rapidement sans brusquerie pour aller se poser près d’Arya, toujours debout.

    Cette position ne le dérange guère car il a l’habitude de porter ce poids en étant sur ses deux jambes, bien solides. Cela lui permet même de mieux respirer et d’intensifier la qualité de ce qu’il laisse monter dans cette pièce insonorisée. Heureusement, ou pas. Peut être ne serait-il pas plus mal que d’autre entendent. Non pour lui mais pour sa partenaire événementielle. Il ne doutait pas qu’elle devait jouer plutôt seul et sans montrer son talent au reste de l’établissement. Ce qui est pourtant dommage, la harpe est un instrument que peut de personne apprécient et pratique, surtout. Arya doit surement jouer depuis petite ou assidument depuis quelques années pour arriver à une telle maitrise dans le passage d’une corde à une autre, dans la fluidité du mouvement de ses doigts gracile. Il faut le dire, cette petiote à gagné l’admiration de l’adjoint dans ce domaine.

    Les minutes de la musique s’écoulèrent et il souffla de plus en plus doucement, pour finir ce qu’ils ont tout deux commencés. Toujours près d’elle, il s’était toute fois détournée pour se mettre face à elle, un peu en diagonale. De façon à voir l’instrument et elle, ainsi que son jeu, la symbiose entre les deux. Passant sa langue sur ses lèvres alors sèches, il lui sourit, son souffle redevenant normal. Il s’inclina légèrement, mais tout de même.

      « Je te remercie, jeune féline pour ce merveilleux moment. »

    Oh, il ne se moque pas, loin de là. Et il ne faut surtout pas prendre ce petit nom « féline » comme un qualificatif péjoratif. Non au contraire. C’est quelque chose qui lui sera propre, à cet individu, a cette demoiselle, à cette Arya. Aucun autre néko n’aura cet adjectif. Mais ce n’est pas quelque chose qu’il lui dira. Non.

      « Si tu veux bien m’excuser ~ »

    Souriant, il l’a laissa quelques instants, il alla d’un pas plus rapidement que précédemment dans la petite salle d’à coté pour se défaire du bec.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arya Setsuna
neko docile ; à votre service ^w^neko docile ; à votre service ^w^
Messages : 60
Teitei's : 185
Avatar : Inconnu

MessageSujet: Re: Pause musicale pour une âme solitaire... [PV Nathan]   Dim 11 Sep - 13:24

[HRP]T'en fais pas pour ça. Je ne me plaindrais jamais qu'un post soit trop long, au contraire.^^ Ma réponse ne me satisfait pas trop, mais bon, pas d'autre idée... Avec un peu de chance, ma propre rentrée, bientôt, va m'aider aussi. :p [/HRP]

    Yeux à demi clos, Arya s'était replongée dans sa transe musicale. Sa tête bougeait légèrement en rythme, faisant balancer ses longs cheveux noirs. A nouveau, il n'y avait plus autour d'elle que les cordes, et les notes qui s'en échappaient tandis qu'elle les faisait vibrer avec swing et légèreté. Et puis, contrairement à d'habitude, quelque chose s'insinua dans cet univers, quelque chose qu'elle avait attendu, avec une certaine hésitation, une certaine appréhension même. Le son cuivré du saxophone vint s'additionner au sien, donnant au morceau une nouvelle ampleur. Ce Nathan était doué, indéniablement. Il arrivait sans souci à suivre et à improviser, avec brio même. Comme la jeune femme s'en était douté, il connaissait déjà le morceau. C'était pour cela qu'elle avait choisi Take Five, de toute façon. Et surtout, il aimait profondément la musique et son instrument. Ce genre de chose se remarquait tout de suite.

    Jouer en duo est radicalement différent de jouer seul. Tout musicien pourra l'affirmer. Et bien qu'elle n'y eusse pas pensé, cela lui avait cruellement manqué. Elle s'en rendait compte, maintenant. Dans les mois qui avaient précédé, il lui était arrivé de jouer avec son maître. Akira-sama était un excellent pianiste, mais... étrangement, elle ne s'était pas sentie sur la même longueur d'onde que lui. Elle n'était jamais parvenue à s'accorder à lui. Peut-être parce qu'elle le haïssait. La musique est aussi une question de sentiment. Toutes nos émotions ressortent, lorsque l'on joue vraiment. Il n'y a plus moyen de se cacher. Et elle n'avait jamais voulu partager des sentiments avec ce maître violent et hypocrite.

    Non, les seuls duos véritables aux yeux d'Arya étaient ceux qu'elle avait fait avec son frère, violoniste et pianiste aussi doué qu'elle. Il y avait des années, dans la salle de musique du manoir, lorsqu'elle était encore innocente et insouciante. Des moments de bonheur à l'état pur. Peut-être les meilleurs moments qu'elle avait passés avec Rei, en fait. Cinq ans plus tôt, elle avait joué le même morceau avec lui. Cela soulevait en elle tellement de souvenirs qu'elle croyait perdus à jamais après ces années de souffrance.

    Quand finalement, le morceau s'acheva, et qu'elle reposa l'instrument sur le sol, un fin sourire éclairait son visage de porcelaine. Si Nathan l'avait connu depuis plus longtemps, il aurait su que cela était plus que rare ces derniers temps. Derrière son visage serein, une foule de sentiments se pressaient, contradictoires. Elle avait envie de rire. Elle avait envie de pleurer. La nostalgie se heurtait à la joie de pouvoir jouer à nouveau avec quelqu'un. Elle n'aurait jamais cru que jouer avec un humain pourrait provoquer cela en elle.

    En silence, la neko se tourna à nouveau vers le jeune homme. Malgré sa volonté d'adopter toujours un visage neutre en face des humains, elle ne parvint pas à effacer de son visage ce sourire empreint de mélancolie. Elle ne répondit pas, mais son expression en disait assez sur ses pensées. Elle le suivit du regard, tandis qu'il quittait la pièce, puis se leva et réajusta sa robe blanche avec grâce et élégance. Elle alla s'asseoir à son tour sur le rebord de la fenêtre, jetant un coup d’œil sur le parc en attendant que Nathan revienne.

    "Hé... Tu reviendras ? Jouer avec moi..."

    Arya avait adopté le tutoiement, car elle avait l'impression de connaître les gens après avoir joué avec eux, d'autant plus que lui-même la tutoyait déjà. Elle ne pouvait avoir idée du rang de la personne à qui elle parlait. En posant cette question, elle semblait un peu gênée. En effet, demander une faveur à un humain l'embarrassait. Elle ne lui faisait toujours pas confiance pour autant, mais la simple perspective de jouer à nouveau en duo la mettait d'une excellente humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Pause musicale pour une âme solitaire... [PV Nathan]   Aujourd'hui à 7:02

Revenir en haut Aller en bas
 

Pause musicale pour une âme solitaire... [PV Nathan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Teishoku  :: Salles de cours-

Nos partenaires chéris







Nos logos - Vous ?
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit