AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « La politesse en une leçon, par Hotaru. » { terminé }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hotaru Ike Nakajima Raven
neko rebelle ; anti-humains è_éneko rebelle ; anti-humains è_é
Messages : 3476
Teitei's : 3930
Avatar : Platinum ; Dawn ♣ Pokémon

MessageSujet: « La politesse en une leçon, par Hotaru. » { terminé }   Dim 18 Sep - 12:09

je peux l'avoir ?


De retour dans cette chambre. Avant d'y entrer, Hotaru avait bien remarqué qu'il y avait un peu d'agitation dehors. Elle se doutait bien que c'était sa faute, mais elle ne se souvenait pas de ce qu'elle avait fait. En fait, elle s'en fichait. Pour le moment, elle était blasée. Et elle était dans une chambre où elle était, une trentaine de minutes plus tôt. Au passage, elle s'était même trompée de chambre et avait ouvert la porte d'une cabine où une demoiselle se changeait et qui avait crié « PERVERRRRS ! » en balançant une lampe vers la porte, ce à quoi Hotaru se contenta de répondre « youps ! » en refermant la porte pour parer le projectile.

Une fois dans la chambre du garçon qu'elle accompagnait, la demoiselle s'empressa de fouiller la pile de vêtements en désordre sur le bureau. Elle prenait les vêtements un à un en les contemplant consciencieusement, et en s'arrêtant net devant un joli t - shirt vert avec une Super Patate dessus. Coup de coeur pour la jeune neko, elle se retourna, les yeux pleins d'espoirs vers le propriétaire du t - shirt.

« Je peux l'avoiiiir ? »

Comme toute enfant qui réclamait quelque chose, elle avait rallongé sa dernière syllabe. Oh et puis de toutes façons elle s'en fichait en fait, elle n'avait jamais rien demandé et c'est pas maintenant qu'Hotaru commencerait. Elle enleva rapidement son haut et enfila le t - shirt vert avec une Super Patate dessus. C'était pas non plus aujourd'hui qu'elle commencerait à être prude.


Dernière édition par Hotaru Nakajima le Dim 2 Oct - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shiki Nakajima Raven
humain neutre ; sans avis u.uhumain neutre ; sans avis u.u
Messages : 410
Teitei's : 600
Avatar : Monkey D. Luffy (One Piece)

MessageSujet: Re: « La politesse en une leçon, par Hotaru. » { terminé }   Mar 20 Sep - 19:53

C'est nul pour un RP pareil, désolé D:
T'es pas obligée de faire si long, j'étais inspiré. C'est juste pour cette scène là, on retourne grandeur nature après. =)

Here we go. En résumé, ça avait fait une série de cris, des centaines de bruits de pas, quelques boum ou crac ci-et-là, et Hotaru et Shiki se retrouvent de nouveau dans sa chambre. Ce n'est pas que cela le gênait d'y retourner de nouveau, contrairement à ce que le soupir qui s'échappa de sa bouche laissa penser, lorsqu'ils passèrent le seuil de la porte. Il s'effondra joyeusement sur son lit, enfouissant sa tête dans son coussin, d'un air blasé. Il pensait que cet établissement serait différent des autres, mais apparemment, il restait des gens aussi stupides que ceux-là, même à Teishoku. De toute façon, on ne pouvait pas en vouloir au personnel, c'était une sorte de propagation d'un virus de stupidité chez les jeunes qui agissait très souvent. C'était d'ailleurs très probable que Shiki ait celui de la violence, en vue de ses réactions vis-à-vis des autres, et surtout de son étrange force. Il était différent, et ce don naturel n'était peut-être pas aussi avantageux que cela, bien que l'on soit tenté de penser que cela puisse être le cas.

❝ Prends-le, si tu as envie, je te le laisse. Mais c'est le ..dernier.. ❞

Il avait réagit de cette façon quand Hotaru avait brandit un tee-shirt de sa collection, le super patate. C'était l'un de ses préférés, presque aussi précieux que son chapeau. Il allait refuser, mais il avait réfléchi. Shiki avait une dette envers elle, non ? C'était quelque chose qu'il détestait, mais il était très strict avec lui-même sur ce côté-là. Alors qu'il allait, avec un sourire, lui faire part de son avis quand à cet emprunt, elle retira son propre tee-shirt, le faisant bégayer sur la fin de sa phrase. Rougissant, il avait eu le réflexe de tourner la tête simplement pour ne pas voir ce qu'on ne devait pas voir, en soupirant, lui adressant ceci,

❝ Tu aurais pu faire ça ailleurs, tu sais... ❞

Inconsciemment, son corps s'était mis à trembler légèrement. Ce n'était pas la peur, mais quelque chose qu'il ne connaissait pas. Quelque chose de nouveau chez lui, mais pas si désagréable que cela. Une sensation de bien être avait pris part de son corps, à tel point qu'il se sentait prêt à fermer les yeux et oublier tout, pour se contrer uniquement sur ce sentiment bienfaiteur. Il sentit ses joues chauffer un peu plus à cause de cela, mais ne se risquait pas à jeter un coup d'oeil en face de lui. Mais lorsque l'envie est plus forte que la volonté même, il n'y a rien à faire ; son cou agit de manière instantanée, lui procurant l'étrange force de regarder à nouveau son interlocutrice. Cette fois-là, presque toute trace de gêne avait disparu en lui, il était libéré. Pourtant, malgré ce ressentiment de déchaînement, il sentait comme si on le guidait par un fil invisible. Comme si quelqu'un l'incitait à avancer, et il ne se sentait pas apte à pouvoir repousser ce qu'il ne considérait cependant pas comme menaçant. Ses jambes bougèrent d'elles-mêmes, lui procurant un élan inattendu. Il se retrouva en face de son interlocutrice qu'il enlaça doucement, l'entourant de ses bras.

❝ Gomene, Je ne sais pas ce que c'est, je crois que... ❞

Ces mots avaient été prononcés tel un murmure, comme une pensée qui déchire, que l'on avoue une fois à l'agonie. Une douce chaleur avait envahi son corps lorsqu'il avait frôlé celui de la jeune neko. Reprenant un total contrôle sur son corps, il fut déséquilibré un moment, mais ne tenta rien pour parer cela. Son poids fit basculer Hotaru sur le lit, sa tête se retrouva aussitôt au dessus de celle de la jeune fille. Les joues rouges, il pouvait sentir en cet instant son coeur battre la chamade. Ce genre de trucs, ce n'était pas son genre. Le destin l'avait forcé à se retrouver ainsi, et maintenant, le choix était donné. Il pouvait fuir, il pouvait pratiquer cette haine qu'il aimait temps. Malgré ça, il ne désirait pas opter pour cela, il s'en sentait incapable. Ses sentiments étaient isolés dans une bulle qui flottait devant lui, qu'il ne pouvait plus utiliser. Pourtant, il ressentait une incompréhensible réticence à lui faire le moindre mal. D'eux-même, ses sentiments se dématérialisèrent, mettant fin à cette personnification : il ne faisait plus qu'un avec eux, désormais.

Et il l'embrassa.

❝ L'amour... hein ? ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hotaru Ike Nakajima Raven
neko rebelle ; anti-humains è_éneko rebelle ; anti-humains è_é
Messages : 3476
Teitei's : 3930
Avatar : Platinum ; Dawn ♣ Pokémon

MessageSujet: Re: « La politesse en une leçon, par Hotaru. » { terminé }   Mer 21 Sep - 5:24

Tu m'as piqué mes jolis guillemets \o/
Oh pis non, le mien il est pire (a)

« Heiiin ? »

Comme le prouvait ce cri d'incompréhension que la demoiselle poussa un peu plus tôt, si Hotaru avait compris quelque chose, et bien en fait, elle n'avait rien compris du tout. Elle eut au moins besoin d'une vingtaine de secondes pour se rendre compte de quelque chose. Dans sa tête, elle se refit la scène.
Alors elle avait mis le t-shirt, puis quelque chose, enfin quelqu'un, l'agrippa par derrière, et l'enlaça par derrière. Bon, c'était Shiki, mais elle ne savait pas trop jusqu'à ce qu'elle se retrouve on-ne-sait-comment dos sur le lit, en face du jeune homme. Et puis ... et puis elle rougit vivement. On lui avait piqué son premier bisou sur les lèvres, enfin c'est pas comme si ça la dérangeait, mais ce qui la gênait, c'était l'idée même du bisou sur les lèvres.

On lui avait dit que c'était que les amoureux qui devaient faire ça. Ils étaient peut - être amoureux, ou peut - être pas. Ou peut - être que c'était son prix à payer pour le t - shirt ? Shiki avait l'air d'y tenir, alors ...
D'ailleurs, Hotaru, elle ne savait pas ce que c'était l'amour. Elle était là, toute seule à rougir et réfléchir comme une folle - dingue pour comprendre quelque chose. Elle ne savait même pas ce qu'elle ressentait à ce moment là. Et elle était toute rouge. Et elle n'aime pas être toute rouge sans s'en rendre compte. Elle avait juste attrapé un oreiller qu'elle serrait contre elle, et qui cachait son visage empourpré. Et elle resta figée comme ça.

« ... je veux pas que tu v-voies ! »

Elle était rouge et gênée, et par dessus tout, elle ne supportait pas qu'on voie sa gêne, et même si à travers un oreiller, elle se sentirait à des centaines de mètres plus loin. Elle glissa le coussin un peu plus bas, se résignant à quand même le regarder dans les yeux. Ça, elle pourrait quand même le faire ... ou peut - être pas, la jeune neko fuyait son regard autant que possible. Elle prit son courage à deux mains ou même trois, puis respira un bon coup. Elle lui attrapa gentiment la tête et lui fit un bisou. Sur la bouche, aussi. Elle avait pas l'habitude alors elle en resta là, en lui tripotant un peu les cheveux, la jeune fille aimait bien faire ça, tripoter des cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shiki Nakajima Raven
humain neutre ; sans avis u.uhumain neutre ; sans avis u.u
Messages : 410
Teitei's : 600
Avatar : Monkey D. Luffy (One Piece)

MessageSujet: Re: « La politesse en une leçon, par Hotaru. » { terminé }   Mer 21 Sep - 18:44

Il était là, figé. Son corps avait cessé de trembler, il s'était habitué à ce sentiment, désormais. Chaque rencontre qu'il faisait, chaque geste qu'il exécutait, tout cela était calculé ; et cela s'apparentait à un combat mené avec acharnement. En réalité, il pensait à ces évènements comme un combat, pour lutter comme ce qu'il appelait son mauvais côté. Lui, sans doute le stéréotype du garçon omgtropdarkikoo dans un langage du vingt-et-unième siècle, détestait faire montre de ses quelques qualités. Pourtant, le fait qu'elles soient mises en avant était inéluctable, puisqu'il niait un fait pourtant bien établi : son caractère n'était pas si merdique que ça. C'était une chose qu'il niait malgré lui, car il détestait avoir à se montrer aimable. C'était dans sa nature, distant, et pourtant, c'était son destin, ou plutôt, c'était lui-même. Qu'il le veuille ou non, il était une personne bien, quelqu'un qui aimait. Son acte l'avait prouvé, il avait réussi - de lui même - à découvrir quelque chose de puissant, un sentiment omniprésent ; l'amour.

❝ Il n'y a pas de raison de te cacher... ❞

Cela, il le pensait sincèrement. Ce combat qu'il avait mené aujourd'hui, contre Hotaru, il avait lutté dedans, de toutes ses forces. De maintes façons, il avait essayé de résister, de lutter, de vaincre. Pourtant, ses efforts avaient été rendus inutiles, et il avait perdu ce combat. Perdre... une chose qu'il détestait. Pourquoi, comment, il n'en savait rien. Hotaru avait réussi, inexplicablement, à briser ce mur de glace qui le séparait de la réalité, et de sa condition d'humain.

Aujourd'hui, en ce lieu, c'était impossible à nier ; il l'avait embrassée. Pour la première fois, il avait l'impression de savoir ce que c'était, d'être amoureux, pour une raison précise : il l'était, lui aussi. Cette fois, lorsqu'elle l'avait à son tour embrassé, il n'avait pas tenté de faire quoique ce soit. Il ne l'avait pas envoyée voler, comme les autres. Non, il avait simplement sourit, comme pour dire « Je t'aime ». Cette phrase, qu'il n'aurait jamais espéré penser, et encore moins la dire, officiellement. Elle s'était cachée derrière un cousin, il fit donc une chose simple. L'embrassant sur la joue, il alla poser sa tête dessus, et la laissa toucher ses cheveux, en fermant les yeux. Cette soirée, c'était l'une des meilleures qu'il n'avait jamais passées. Et, à côté, le jour où il avait corrigé celui qui lui avait fait cette balafre à l'oeil, ça n'était rien. Après l'amour, le bonheur, il en était conscient désormais. D'une seule chose, mais si évidente...

❝ Je t'aime, Hotaru. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hotaru Ike Nakajima Raven
neko rebelle ; anti-humains è_éneko rebelle ; anti-humains è_é
Messages : 3476
Teitei's : 3930
Avatar : Platinum ; Dawn ♣ Pokémon

MessageSujet: Re: « La politesse en une leçon, par Hotaru. » { terminé }   Ven 30 Sep - 15:40

Gneuh j'le refais, j'ai une subite envie d'écrire ... ;D

Affreusement gênée. Oui, Hotaru, gênée. Elle - même ne l'aurait jamais cru, elle n'était déjà pas très à l'aise quand on lui faisait des compliments et prenait des faux airs fiers et hautains, mais quand on lui disait qu'on l'aimait ... et bien en fait, personne ne le lui disait. Personne n'aimait Hotaru, et personne n'aime Hotaru. Elle subit même parfois des moqueries, mais de toutes façons, elle ne pleurniche pas dès la première critique, cette demoiselle est forte. Mais lui dire qu'on l'aime ? C'est différent. Elle allait même presque pleurer. Elle ne savait pas si c'était réciproque ou autre chose, enfin, si, c'était évident que c'était réciproque, mais elle n'avait jamais eu à faire face à ça. Elle se figea quand il vint lui embrasser doucement la joue et posant sa tête tout contre elle par la suite. Elle ne savait pas répondre. La jeune neko avait très envie de s'enfuir, mais elle savait qu'elle n'en serait que plus gênée si elle venait à revoir Shiki. Et elle n'avait absolument aucune envie d'éviter Shiki, puisque c'est contre ses idées de fuir ou de contourner un obstacle. Pour elle, c'est "marche toujours devant toi, et si quelque chose te gêne, défonce - le" ... ou quelque chose comme ça. Elle alla alors droit au but, inspirant une grande bouffée d'air avant, et l'expirant juste après. Elle prit tout son courage pour lui répondre, et elle répondit même un peu trop rapidement, involontairement de manière à ce qu'il ne comprenne pas tout.

« Je n'arriverai pas à te le dire aussi facilement, mais tu sais, je veux pas fuir parce que sinon, j'aurais peur de te revoir même si j'en aurai très envie ! »

Elle se demanda même si ce n'était pas le moment de s'enfuir par la fenêtre comme le Tuxedo Masqué de Sailor Moon. Non, elle n'avait ni rose rouge, ni carte -de visite ?- avec sa signature dessus. De toutes façons, elle n'avait pas de signature, pour signer, la demoiselle se contentait de dessiner longuement un cookie après avoir soigneusement écrit son prénom -oui, tout comme les enfants- avec des kanjis comme lorsque l'on vient d'apprendre à lire et écrire.
Elle se contenta de rester figer comme une jolie dame sur un tableau. Elle ferma les yeux, n'ayant aucune idée de la réaction, de la part du jeune homme, qui l'attendait juste quelques instants plus tard. Oui, elle avait peur, une chose qu'elle redoutait véritablement. Elle ne voulait pas qu'il la méprise pour ça, ce sentiment qu'elle avait évoqué plus tôt dans sa phrase, ou autre chose. A cet instant précis, elle voulait juste qu'il l'aime et qu'elle l'aime, comme les gens dans les contes de fées. Et rien d'autre, pas d'enfants, elle avait déjà du mal à s'occuper d'adolescents plus vieux qu'elle ou de son âge.
Elle lança juste l'oreiller quelque part dans un coin du lit, et prit la tête du jeune garçon entre ses mains pour poser son front contre le sien. Comme si elle voulait voir sa température. Mais ça, elle ne savait même pas qu'on faisait ça pour comparer approximativement des températures. C'était évident qu'elle avait une température supérieure à la normale, elle avait chaud en juillet, et en plus, beaucoup de choses se bousculaient dans sa tête.

Et elle attendait, juste comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shiki Nakajima Raven
humain neutre ; sans avis u.uhumain neutre ; sans avis u.u
Messages : 410
Teitei's : 600
Avatar : Monkey D. Luffy (One Piece)

MessageSujet: Re: « La politesse en une leçon, par Hotaru. » { terminé }   Dim 2 Oct - 17:22

Il entendait, chaque instant, son coeur tambourinait contre sa poitrine avec une telle force qu'il crut qu'il n'aurait aucun mal à lui arracher le torse pour en sortir. Il avait eu la - bonne ? - idée de poser sa main à cet endroit de son corps, mais le stress lui faisait crisper ses doigts sur sa peau et lui arrachait un cri de douleur, à chaque fois. Shiki semblait étrangement tourmenté par la situation, comme si son corps même avait du mal à assimiler ce nouveau sentiment, ou bien le rejetait de façon impitoyable.

Lui, il se contentait de garder sa main ainsi, serrée, pour s'habituer à cette douleur. Il avait chaud, une impression vague de malaise lui provenait, la vision de son corps en surchauffe lui semblait désormais toute proche, imminente. Une fois de plus, il passa sous silence ses traumatismes intérieurs et plongea son regard dans celui de sa moitié, s'il en était. Il semblait à l'aise, mais en dehors de cela, sa santé mentale se dégradait sous le poids de cet amour agréable et dangereux, comme une belle rose ornée de piques.

Pourtant, même si le garçon savait qu'il n'en avait pas le droit, il avait encore une fois goûter à ce sentiment de bienséance et de partage. La jeune fille, contrairement à lui, avait apparemment plus de mal à assumer cet amour grandissant - et oui, ce n'est que le début - et n'était pas encore prête à lui dire ces deux mots en face. Pourtant, s'il auparavant il serait sans doute parti dans un soupir en reprochant le manque de courage de celle qui semblait pourtant l'aimer, il ne faisait rien. Shiki continuait de fixer les yeux de la demoiselle.

En lui, son coeur commençait à geindre sérieusement et lui hurlait, comme un cri d'agonie, de refouler une quelconque pensée mauvaise. Lui, il aurait voulu s'arracher le coeur pour ne pas avoir à entendre cet organe capricieux. Il faisait ce qu'il voulait. Reculant son front de celui d'Hotaru, il l'attrapa par la main et sortit de la chambre en quatrième vitesse et marcha dans les couloirs, trouvant miraculeusement la chambre de la jeune fille. Il l'avait vu s'attarder devant la porte auparavant, c'était donc facile à deviner. Il la lâcha en disant :

« Tu devrais aller te reposer. On se voit demain. »

Il lui sourit, glissa ses mains dans ses poches et se dirigea vers sa chambre, sans dire un mot de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: « La politesse en une leçon, par Hotaru. » { terminé }   

Revenir en haut Aller en bas
 

« La politesse en une leçon, par Hotaru. » { terminé }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Teishoku  :: Les chambres [16-17 ans] :: Chambre N°133-

Nos partenaires chéris







Nos logos - Vous ?
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit