AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Heu....ça y est, je suis vraiment arrivé ? Bon prend sur toi, reste droit, fier. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kazuki Dunavel
humain neutre ; sans avis u.uhumain neutre ; sans avis u.u
Messages : 12
Teitei's : 48

MessageSujet: Heu....ça y est, je suis vraiment arrivé ? Bon prend sur toi, reste droit, fier. [Libre]   Lun 19 Sep - 9:32

Je me dirige enfin vers ce pensionnat, mon assurance et ma sérénité commence peu à peu à disparaitre à chacun de mes pas. Laissant place à une légère angoisse et une frustrante inquiétude que je tente de dissimuler. Mes pensées partent dans un tumulte fiévreux m'interrogeant, me demandant si suivre ma curiosité était réellement la bonne chose à faire. Quand on y réfléchie, écouter les dires d'un illuminé fauché d'un pays étranger sur une race qui malgré le fait que je l'ai vu de mes propres yeux me semble bien utopique, c'est totalement absurde. Ma respiration me renvoie à la réalité, je marche depuis trop longtemps. j'effectue une légère pause me vidant l'esprit pour éviter la torture des regrets sur ce que je viens de faire. Je passe mes mains dans mes cheveux avant de soupirer. Je m'étire longuement et continue ma marche. Pour me distraire, je décide de m'occuper en écoutant de la musique.


Alors que je me demandais si mon sens de l'orientation n'était pas si compétant, j'aperçois l'édifice. Instinctivement, je repousse avec mon index mes lunettes et bombe le torse, le dos bien droit. J'espère éviter directement la foule, je m'avance regardant chaque recoin du paysage comme si un danger imminent aller sortir du moindres buissons. Je reste loin des autres, évite furtivement les différentes personnes pour finalement arriver au lieu dit. Devant le bâtiment, je me contente de fixer la porte un peu hagard. Je prend une grande inspiration et pénètre dans cette immense demeure inconnue.


J'évite pour l'instant tout contact envers les autres élèves du pensionnat, je me contente de leur jeter quelques regards peut être avec trop d'insistances d'ailleurs. J'espère que les filles ne me prendront pas tout de suite pour un pervers en croyant que je les mate. J'esquisse un sourire à cette idée avant de chercher mon chemin dans ce vaste édifice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hikari Matsuyama
neko docile ; à votre service ^w^neko docile ; à votre service ^w^
Messages : 19
Teitei's : 125
Avatar : Une Neko trouvée sur Render Graphics : Render fait par Nezumi

MessageSujet: Re: Heu....ça y est, je suis vraiment arrivé ? Bon prend sur toi, reste droit, fier. [Libre]   Mar 20 Sep - 23:03

- Enfin finniiiiiiiii !

Le soupir vous en disait long n’est-ce-pas ? Plus encore, notre chère petite Hikari avait balancé la tête vers l’arrière. Enfin, ce cours d’Éthique pour tout Neko se respectant était terminé. Ce devait être le cours le plus ennuyant de tous fort probablement. Au téléphone, son cher frère se moquait de la petite sœur. Oui, lui n’était pas Neko … Il pouvait rire. Hrm, il n’avait qu’à attendre aux vacances d’août : Hikari allait lui faire regretter ses blagues. Oh ! Mais elle n’était pas méchante. Elle le taquinerait n’oubliant certainement pas et serait juste trop heureuse de le revoir. Ses effets matériels calés au fond de ses bras, Hikari Matsuyama souhaitait retrouver Minami son amie depuis ses débuts à Teishoku. Oui, elles allaient rire des pitreries qu’on leur faisait faire dans ce cours d’éthique. Pourquoi fallait-il aller à ce cours ? Pour avoir un Maître un jour ? Oh ! Mais Hikari désirait rester libre … Comme ses parents l’avaient toujours éduqué.

Tant pis pour ce cours, mais la journée continuait après tout. On n’allait pas se morfondre pour si peu en une si belle journée … Nuageuse ? Bien, comprenez qu’Hikari ne pouvait probablement pas être triste, mécontente, enragée. Oh ! Seulement contre son cher frère. Celui qui ne payait rien pour attendre. Elle courrait dans les couloirs du pensionnat. Courrait et ne faisant pas toujours attention aux gens passant butant parfois dans quelqu’un. Oui, un «désolée» fusa fortement et parfois même une mine renfrognée lorsque le regard jeté était … Intimidant. Certaines personnes lui faisaient vraiment peur. Les oreilles en pointes de couleur ocre restaient droites signifiant la joie pourtant. La queue se balançait derrière. Les vêtements d’Hikari laissaient, une fois de plus, sa joie fondre dans le physique. Des shorts blancs en jeans taille basse, un petit chandail rose sans manche semblant si léger finissant par les sandales toutes aussi roses et agréables à porter. Oui, on était au mois de Juillet : il faisait chaud.

Les grelots tant aimés par Hikari trinquaient sur sa longue chevelure blonde. Elle fut presque arrivée au Hall et … Oh ! Il y avait de nombreuses personnes ici. Oui, après tout, nous étions à la sortie des cours de l’après-midi. Tous passaient par le hall d’entrée de Teishoku : logique non ? Un peu frustrée, Hikari se força un chemin pour gagner le centre de la pièce. Cependant, elle dut heurter le pied d’une personne. Oui, car l’adolescente de 14 ans perdit l’équilibre alors que le choc encourue à son cœur lui fit perdre son matériel au sol.

- Ah non ! Mes choses !

Aussitôt, sans penser à observer ses alentours de suite Hikari se mit sur ses genoux dans le but de ramasser cartable, cahier, quelques feuilles puis sa trousse à crayons. Oh ! Évidemment, cette dernière était ouverte : on ne pouvait pas demander mieux à Hikari non ? Ainsi, les crayons, son pouce-mine, son efface en forme de cœur étaient éparpillés partout autour de … pieds ! Le cœur lui bondit une fois de plus dans la poitrine. Oh non ! Relevant la tête ne s’arrêtant nullement de ramasser malgré que cela se fit bien plus maladroitement, Hikari dit :

- Désolée ! Ce n’était pas vous. C’était juste que j’aie laissé tomber mes choses au sol. Je vais tout ramasser.

En plus, le jeune homme était juste très grand : beaucoup plus que notre petite Neko largement intimidée maintenant. Ses oreilles de chat étaient plaquées sur sa tête, la respiration presque haletante la pauvre Hikari avait peur de mal faire, de ne pas être polie envers une personne. Puis, cette personne était habillée totalement de noire. Oh ! Il fallait partir rapidement d’ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kazuki Dunavel
humain neutre ; sans avis u.uhumain neutre ; sans avis u.u
Messages : 12
Teitei's : 48

MessageSujet: Re: Heu....ça y est, je suis vraiment arrivé ? Bon prend sur toi, reste droit, fier. [Libre]   Mer 21 Sep - 16:22

C'est en souriant et rêvassant dans mes pensées m'imaginant divers scénarios où je deviens rapidement le lycéen le plus populaire des environs suite à mes prouesses. Mais me tirant en dehors de mes illusions et me faisant reprendre une visage sérieux pour camoufler mon air béat, je ressens divers sensations me parcourant, me titillant les jambes. Je baisse mon regard pour vois divers choses éparpillez à mes pieds ainsi qu'une jeune fille se baisser pour les ramasser en s'exclamant en voyant avec quel maladresse les objets avaient chutés.

Ah non ! Mes choses !

Je rigole discrètement devant l'intonation de ses paroles. Elle m'a déjà séduis par son côté innocente. Quand elle bascule sa tête en arrière pour m'observer je sens que mon esprit reparts dans la démence de mes rêves, je me vois déjà briller devant ses beaux yeux marrons aux reflets mauves. Trop attachante, je sens que je dois m'en approcher, la saisir dans mes bras, passer mes mains dans ses longs cheveux d'un blond magnifique. En remarquant l'étrange grelot attaché, j'apprécie grandement cette originalité. J'espère pouvoir produire moi même le doux son qu'il produit dans l'avenir. Mes yeux passèrent par ses gants d'un blancs éclatant pour poursuivre par ses bras fins, continuer par ses épaule et revenir à son visage. Je constate son sourire gêné, ne la rendant que plus désirable pour moi, la voir rire de bon coeur doit être un plaisir. Mon attention est figé par ses oreilles fixés entre ses mèches qui semble bouger doucement, instinctivement. J'hésite à approcher ma main pour les toucher du bout de mes doigts. Mais comme si elle avait sentis l'action que je voulais réaliser elle m'interromps.

Désolée ! Ce n’était pas vous. C’était juste que j’aie laissé tomber mes choses au sol. Je vais tout ramasser.

Malgré la douceur de sa voix, je me sens mal, un poids étrange sur le coeur. Je ne sais pas pourquoi il se montre maintenant, je désire seulement qu'il file dès maintenant. Soudain tel un souvenir percutant me transposant vers la réalité de la vie, je me rappelle mes malheurs de France est reprend un visage sérieux, camouflant la moindres émotions. Ma peine au coeur ce rappelle de mon passé et souhaite me protégé on dirait. Je soupire discrètement avant de me baisser pour l'aider dans sa quête pour rechercher ses objets perdus. Je la regarde un moment hésitant avant de revenir aux fouilles et en articulant maladroitement

-Ce n'est rien, pas de problème.

Je lui tends les objets trouvés avant de passer mes deux mains dans mes cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hikari Matsuyama
neko docile ; à votre service ^w^neko docile ; à votre service ^w^
Messages : 19
Teitei's : 125
Avatar : Une Neko trouvée sur Render Graphics : Render fait par Nezumi

MessageSujet: Re: Heu....ça y est, je suis vraiment arrivé ? Bon prend sur toi, reste droit, fier. [Libre]   Dim 25 Sep - 2:54

- O … Ok !

Il ne semblait pas réellement méchant au final. Rares furent les jours où Hikari rencontra un homme, un garçon. En fait, autre que son père et son frère. En temps normal, elle ne leur parlait pas beaucoup. Nous dénommions les hommes ici : ceux ayant plusieurs têtes de plus que notre petite Neko s’habillant de vêtements intimidants soient noirs soit gris. Il était si facile de parler avec ses pairs, mais ceux-là … Celui-là ? Cela se trouvait complètement différent. Comme s’il pourrait l’attaquer ou lui causer quelque chose non légal. Oui l’attaquer tout comme ces beaux hommes ténébreux dans les films d’actions. Ils s’en prenaient toujours aux femmes … Bien, souvent aux femmes en fait, mais Hikari n’allait-elle pas le devenir ? Ok, notre chère adolescente regardait trop de films. Certes, c’était son point de vue sur les garçons plus grands, plus âgés et matures qu’elle.

Ils l’intimidaient, lui faisaient peur. Elle avança le bras tentant de ne pas se mettre entre les pattes du jeune homme ramassant un crayon, Hikari crut se faire observer. Il la regardait avec un air intéressant, presque provocateur. Ceci la fit rougir … Elle avait chaud maintenant repensant à cette vision. Il l’a trouvait belle ? Peut-être. Les oreilles de chat se couchèrent sur sa tête alors que la queue ne se balançait presque plus tant que la gêne, la nervosité aussi se trouvait en son ventre.

Il était gentil toutefois et sur des paroles compréhensives l’aida même à ramasser son matériel éparpillé. Oh ! En temps normal, Hikari Matsuyama aurait été fortement bavarde déblatérant ne l’ayant jamais vu ici à Teishoku, s’il était nouveau, d’où venait-il, ses passe-temps, sa famille … Et nous en aurions pour des heures. Pourtant, avec ce genre de personne c’était totalement différent. Hikari se sentait timide ayant affreusement peur de faire un faux pas. Comme si ça vie en dépendait.

- Merci beaucoup et je suis encore désolée.

Dit-elle le regard toujours penché sur son matériel au sol incapable de faire face à cette personne l’intimidant apparemment. Grâce au travail d’équipe, ces derniers étaient maintenant en une pile respectable. Hikari mit, ainsi, les mains dessous ramenant le tout près de sa poitrine. Elle était toujours sur ses genoux toutefois alors que plusieurs personnes passaient tout autour sans porter réellement attention … Ok, sauf lorsqu’ils faillirent buter sur la petite Neko soit la raison pour laquelle elle préférait être sur les genoux qu’accroupit. C’était une question d’équilibre.

- Je suis Matsuyama, Hikari. Je ne vous ai pas vu ici … Enfin, vous êtes plus vieux donc je ne connais pas tout le monde … Non, je ne dis pas que vous êtes nouveau. Pas du tout.

Oh, la peur et ce manque de courage chez Hikari l’empêchait de parler trop vite avec son entrain et innocence habituelle. C’était l’évolution en somme. Même si son ton de voix fut toujours haut, normal l’adolescente avait ralentit le rythme : victoire, merci cher jeune homme. Hrm, passons. Elle baissa une fois de plus la tête déglutissant. Puis, respirer à fond était difficile. Elle avait peur de se le faire remarquer et avoir des ennuis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Heu....ça y est, je suis vraiment arrivé ? Bon prend sur toi, reste droit, fier. [Libre]   Aujourd'hui à 7:03

Revenir en haut Aller en bas
 

Heu....ça y est, je suis vraiment arrivé ? Bon prend sur toi, reste droit, fier. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Teishoku  :: Le hall d'entrée-

Nos partenaires chéris







Nos logos - Vous ?
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit